CTL - Métiers et organisation de la direction

Hier (mardi 12 janvier 2021), les organisations syndicales étaient invitées à participer au Comité Technique Local ayant pour objet les suppressions d'emplois en 2021 à la DDFiP du Finistère, ainsi que les "ponts naturels".

Ce CTL a été boycotté afin de protester contre ces 23 nouvelles suppressions (100 emplois supprimés depuis 2018 dans le Finistère).

Nous avons lu une déclaration à Mme Brigant avant de quitter la salle :

odtliminaire_inter_CTL_12_janvier_2021.odt

Une trentaine de militants se sont rassemblés devant la Direction (Quimper Sterenn) :

03 B

les agents ont denonce les suppressions de postes cinq 5480712 576x348p

Une conférence de presse a été organisée :

https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/a-quimper-ils-refusent-de-voir-disparaitre-les-tresoreries-du-finistere-12-01-2021-12687157.php

Solidaires Finances Publiques boycotte systématiquement toutes les convocations des CTL suppressions d’emplois.

En effet, notre Organisation Syndicale considère que toute discussion en local est inutile à partir du moment où le nombre de suppressions est déjà décidé par Bercy. La seule possibilité restant à la Direction est de décider de l’emplacement des emplois supprimés.

Il est clairement hors de question, pour Solidaires Finances Publiques de rentrer dans ce genre de discussion, hors de question de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Solidaires Finances Publiques considère que c’est de la seule responsabilité de l’Administration que de décider du nombre et de l’emplacement des emplois supprimés.

- 1 800 emplois en 2021 aux Finances Publiques dont 23 suppressions dans le Finistère

 

IDIV HC

IDIV CN

A

B

C / AST

TOTAL

- 1

- 2

- 1

- 11

- 8

- 23

 pdfEmplacement_des_emplois_supprimés_en_2021_à_la_DDFiP_du_Finistère.pdf

Solidaires Finances Publiques du Finistère dénonce, une fois de plus, les suppressions massives d’emplois qui frappent la DGFiP : 1 800 postes en moins en 2021, avant 1 600 suppressions supplémentaires déjà annoncées pour 2022 !

Alors que l’exceptionnelle crise sanitaire présente met en lumière la nécessité absolue de services publics forts, le gouvernement persiste dans ses choix d’affaiblissement d’une administration régalienne, indispensable à un état républicain au service de l’ensemble des citoyens.

Supprimer des postes, et parallèlement recruter du personnel en CDD, pourrait déjà être considérer comme paradoxal. Mais aux yeux de Solidaires Finances Publiques, ceci est beaucoup plus grave car cela illustre de façon concrète ce que souhaite certains : progressivement démanteler le statut de la fonction publique, pour y substituer une structure contractuelle. Inutile de vous dire que Solidaires Finances Publiques combattra cette politique avec vigueur.

Il faut également noter que la DDFiP du Finistère, au prétexte fallacieux d’un « rebasage », va perdre 3 emplois supplémentaires (le rebasage est une opération technique visant à corriger le décalage persistant et marqué qui peut exister dans certaines directions entre les emplois implantés et les effectifs (emplois vacants)).

Les 4 organisations syndicales représentatives de la DDFiP du Finistère ont boycotté, hier, la seconde convocation du CTL devant examiner la mise en place du NRP au 1er janvier 2021.

Nous avons expliqué notre choix de boycott en faisant lecture d'une déclaration à Mme la Directrice :

odtDéclaration_boycott_2ème_convocation_CTL_5_novembre_2020.odt

et donné une conférence de presse :

Le Télégramme

https://www.letelegramme.fr/bretagne/reorganisation-territoriale-des-finances-publiques-un-non-sens-pour-les-syndicats-05-11-2020-12651915.php

Ouest-France

https://www.ouest-france.fr/bretagne/finistere/quimper-l-intersyndicale-des-finances-publiques-vent-debout-contre-le-nouveau-maillage-7041606

L'article du Ouest-France est réservé aux abonnés (article bloqué).

Solidaires Finances Publiques du Finistère a demandé à la Directrice Départementale que le point relatif au NRP soit retiré de l'ordre du jour de ce CTL afin de tenir compte des restrictions sanitaires liées à la pandémie de la Covid-19 (CTL avec un seul représentant par syndicat en présentiel et tous les autres en conférence audio).

Le refus de la Directrice de retirer ce point de l'ordre du jour du CTL ne permet pas, pour Solidaires Finances Publiques du Finistère, de réunir les conditions nécessaires au bon exercice du mandat qui nous est confié par nos adhérents.

Comment croire à un dialogue social de qualité lorsqu'une direction souhaite aborder la mise en place du NRP au 1er janvier 2021 sous la forme d'une conférence audio ? Solidaires Finances Publiques du Finistère voit, dans cette parodie de "dialogue", une remise en cause du rôle et des fonctions des représentants du pesonnel, et un passage en force afin de mettre en place une réforme qui va impacter TOUS les agents des Finances Publiques.

Le compte-rendu du CTL du 22 septembre ci-dessous :

pdfCTL_du_22_septembre_2020_-_Compte_rendu.pdf

CTL particulièrement dense, où nous avons abordé des points directement en lien avec la loi de transformation de la fonction publique d'août 2019 (recrutement de contractuels, ruptures conventionnelles, transfert de missions au secteur privé).

Nous avons également discuté de NRP, fusion / restructuration, démétropolisation....