CHSCT - Hygiène, sécurité et conditions de travail

Le mercredi 27/5 matin s’est tenu un CHS-CT sous la forme d’une audio-conférence pour évoquer la situation sanitaire liée à l’épidémie de covid-19.

Le CHS-CT a permis de faire le point sur la situation sanitaire à la DDFIP 41.

 

Le Dr Cabrol nous informe que les trois cas probables de covid-19 on été finalement testés négatif et sont revenus en présentiel après son accord. Les agents en confinement pour vulnérabilité sont contactés par le Dr Cabrol pour analyser les modalités de leur retour en présentiel ou en télétravail, seul le médecin généraliste peut décider d’une prolongation d’un arrêt (arrêt de travail ou certificat de confinement). Les agents vulnérables sont prioritaires pour être équipés en poste de télétravail, sauf si leur chef de service estime qu’ils n’ont pas assez d’expérience ou si leur service n’est pas prioritaire selon les critères du PRA. Dans tous les cas, les agents confinés doivent être contactés par leur chef de service. Le Dr Cabrol indique que les ventilateurs et systèmes de climatisation ne sont absolument pas recommandés du fait du risque important de contamination par l’air. Il ne reste donc plus que l’aération naturelle par les fenêtres, ce qui en ce début de période très chaude ne va pas manquer de poser problème, a fortiori si nous connaissons cet été de nouveaux épisodes de canicule.

 

Concernant le matériel, les plexiglas tant attendus depuis plus de deux mois sont enfin arrivés, mais s’avèrent de si piètre qualité qu’ils ne seront pas installés dans les boxes d’accueil comme prévu initialement, mais au mieux sur les marguerites, si ce n’est à la remise. Sur la commande passée à une entreprise privée, neuf ont été installés dans les boxes à Blois, deux à Vendôme et deux à Romorantin. Une deuxième commande arrivera la semaine prochaine. Suite à notre demande lors d’une précédente audio-conférence, une poubelle spécifique pour les masques et gants a été installée à chaque étage. Les masques sont donnés en priorité aux agents assurant de l’accueil mais également aux agents techniques, les agents travaillant dans des locaux exigus, les collègues en formation ainsi que les agents devant prendre les transports en commun. 100 litres de gel hydroalcoolique et 150 flacons de 15 cl ont été ou seront distribués aux agents. Pour les usagers reçus pour la campagne IR, du gel est à leur disposition dans les boxes.

 

Les effectifs : au 26 mai, sur 411 agents, 182 étaient en présentiel (44 %) avec d’importantes disparités entre les services en fonction des priorités du PRA soit 54 % en SIP, 40 % en SIE, 42 % en trésoreries, 36 % en SPFE, 43 % en contrôle fiscal (dont PCRP). 99 agents étaient en télétravail (24 %), une baisse par rapport au pic de 115 télétravailleurs de la semaine précédente en raison du retour plus important d’agents en présentiel et le besoin provisoire de réacheminement du matériel. Il y a 18 % de télétravailleurs en SIP, 33 % en SIE, 29 % en trésoreries et 23 % en SPFE. 37 agents restent en ASA pour fragilité.

Les agents en présentiel devront repointer à partir du 2/6.

 

Plan de Reprise d’Activité (PRA) et déconfinement. L’idée est de maintenir un nombre important d’agents en télétravail afin que soient respectées les règles de distanciation, de deux mètres entre les agents. Dix usagers ont été reçus en rendez-vous physique pour des cas « exceptionnels » où leur situation ne pouvait être réglée par téléphone. Pour M. Chapon, ce n’est pas suffisant, et il entend élargir les conditions d’accès du public. De ce fait, se pose la question des règles sanitaires strictes, pour éviter au maximum tout risque de contagion. Ainsi, comme cela se pratique dans de nombreux magasins, il nous semble évident qu’il faille contraindre l’usager à porter un masque dans la mesure où l’accueil se fait dans un box, fût-il équipé d’un plexiglas, car de nombreuses études ont démontré que les gouttelettes expirées par la respiration et lors de la discussion vont dans l’air et forment un risque accru évident de contamination. Les risques, tant pour les agents que pour les usagers, doivent être réduits au maximum. Pour M. Chapon, la législation ne contraint pas l’usager à porter de masque, on ne peut que l’inciter gentiment à le faire et croiser les doigts s’il refuse, bref ce sont les consignes de la DG et du gouvernement, et c’est sacré. De même, nous demandons à ce que les boxes soient nettoyés entre chaque rendez-vous et pas seulement une fois en fin de journée, car on peut se contaminer par les mains. Les risques ont beau être faibles, la santé des agents et des usagers doit passer avant tout. Pour M. Chapon, l’aération des boxes, en attendant le nettoyage du soir, est largement suffisant et les plexiglas ont été posés au ras du bureau pour éviter que l’usager y pose ses mains… Heureusement, il y a au moins du gel hydroalcoolique dans les boxes. Les usagers reçus sont radioguidés à distance à Blois jusqu’au box de réception.

Dans les services, d’une façon générale les distanciations physiques sont respectées du fait de la disposition ou de l’aménagement des locaux, du nombre de télétravailleurs ou encore du roulement des agents en présentiel Seuls soucis : il n’y a plus personne à la trésorerie de Morée, l’agent en ASA reviendra courant juin avec un EDR. La disposition des locaux de la trésorerie de Bracieux pose problème, le nombre d’agents en présentiel ne peut être important, à moins d’installer des plexiglas.

 

Questions diverses. Le Restaurant Administratif de Blois n’a pas réouvert, dans l’attente des décisions gouvernementales sur les lieux de restauration. Il propose néanmoins des plats à emporter depuis le 18/5, et les dispositions de remboursement de frais de mission ne sont plus applicables aux agents de Blois, néanmoins ils le restent pour les agents de Vendôme et Romorantin.

 

Le prochain CHS-CT aura lieu le mercredi 24/6 à 9 H