CHSCT - Hygiène, sécurité et conditions de travail

Nouveau Réseau de Proximité :

LE grand absent de l’ordre du jour de ce CHSCT !

Alors que l’application de ce projet funeste se poursuit coûte que coûte, la Direction du Morbihan refuse la demande des Organisations Syndicales d’inscrire ce point à l’ordre du jour du CHSCT !

Cette décision totalement inadmissible alors que les agent·es concerné·es sont de plus en plus inquiet·es, voire paniqué·es, au fur et à mesure que le calendrier avance et que les services ferment ou déménagent tour à tour.

S’appuyant sur le dispositif de période transitoire de réforme des instances et de disparition du CHSCT, le Président refuse d’entendre les situations particulières des agent·es, les malaises grandissants et les drames professionnels et personnels. Désormais, les projets de réorganisation ne seront plus à l’ordre du jour de l’instance dédiée aux conditions de travail des agent·es.

Cette situation est inadmissible, incompréhensible, surréaliste et écœurante.

C’est acté : l’administration refuse désormais de voir la réalité du quotidien des services et des agent·es, avançant avec des œillères, à marche forcée, détruisant les missions et le service public sans aucun remord, aucun regard et même pas une once de compassion.

Fini les faux-semblants, et dans ce contexte, les actions collectives sont plus que jamais nécessaires pour enrayer ces méthodes inhumaines !

Situation sanitaire :

Actuellement, la situation sanitaire est plutôt apaisée dans le département.

Alors que les formations professionnelles reprennent sans jauge sanitaire, l’intersyndicale des Finances Publiques du Morbihan a dénoncé, en déclaration liminaire (ci-jointe)pdfLiminaire.pdf, l’application de jauge sanitaire pour la tenue des instances.

Décision incompréhensible et inacceptable dans la période, alors qu’au niveau national les instances se tiennent en présence des titulaires, suppléant·es et expert·es.

Pour Solidaires Finances, la Direction du Morbihan profite de la crise sanitaire en se retranchant derrière une circulaire (que nous n’avons pas eu) pour réduire le dialogue social à son strict minimum, et ne permet pas aux élu·es de s’exprimer pleinement sur des sujets qui, pourtant, méritent des débats fournis.

Dans la période, les mesures d’isolement des agent·es les plus à risque de développer des formes graves du Covid s’assouplissent.

Désormais, seuls 4 agent·es sont en télétravail 5 jours sur 5. Les retours en présentiel se font toujours avec l’accord du Médecin du Travail et de l’agent·e. Dans certains cas, le retour est conditionné à la mise en place de mesures de protections renforcées (bureau isolé, nettoyage renforcé, adaptation des horaires, etc).

N’hésitez pas à nous faire part de difficultés éventuellement rencontrées.

Si Solidaires Finances s’est prononcé pour la vaccination volontaire, nous avons de nouveau dénoncé la mise en place du passe-vaccinal en vigueur pour accéder à la restauration de l’hôpital.

Cette cantine ne dépendant pas de notre administration, il n’est apparemment pas possible d’y déroger. Néanmoins, l’Action Sociale du département a proposé une solution alternative sur demande pour les agent·es qui le souhaitent.

Enfin, une nouvelle dotation de masque est prévue. Il s’agit cette fois des masques blancs lavables que nous avions déjà eu, plus agréables à porter que les noirs.

Budget :

Les formations CHSCT sont relancées, n’hésitez pas à vous y inscrire.

Des sessions de formation « confort visuel – confort postural » ont été remises en place, ainsi que des formations de Sauveteurs Secouristes au Travail (formation initiale et formation de « mise à jour »).

Des formations « relaxation » seront proposées l’année prochaine.

Du matériel, permettant d’améliorer la communication entre les contribuables qui viennent au guichet d’accueil primaire et les agent·es d’accueil de Lorient, va être acheté et des tests seront effectués.

Solidaires Finances a de nouveau insisté sur les équipements à fournir aux télétravailleurs·euses, notamment les fauteuils de bureau si une demande est formulée. La Direction reste campée sur ses positions et ne considère toujours pas l’installation en télétravail comme une extension du bureau.

A notre demande, une rubrique dédiée devait voir le jour sur Ulysse, recensant le matériel auquel les télétravailleurs·euses peuvent prétendre. Cela ne devrait plus tarder désormais.

Les représentant·es de Solidaires Finances ont également demandé à ce que du matériel soit acheté et des formations mises en place cette année, ou l’année prochaine :

  • la mise en place d’une formation à l’écologie,

  • l’installation de fontaines à eau osmosée sur les 5 grands sites d’implantation,

  • la remise en place de la formation à l’éco-conduite,

  • l’achat de masques auprès de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif « Coop des Masques » de Saint Brieuc,

  • l’installation de boites en carton Plaxtil pour le recyclage des masques usagés, à l’instar de ce qui se fait à Bercy dans le cadre du programme d’engagement éco-responsable du Ministère.

Une partie du budget est toujours en attente d’affectation. N’hésitez pas à faire remonter vos besoins aux représentant·es de Solidaires Finances.

Fiches signalement et accidents :

Une fiche nous étant parvenue 4 mois après les faits, sans aucune indication sur les personnes concernées ni sur les actions menées par la Direction, Solidaires Finances a réitéré, sa demande de levée d’anonymat des fiches (sur autorisation des agent·es rédacteurs·trices), et a demandé que celles-ci nous soient transmises au fil de l’eau.

Pour Solidaires Finances, une fiche vidée de sa substance constitue une entrave à l’action du CHSCT et de ses représentant·es.

Point sur le télétravail :

Solidaires Finances a de nouveau relancé la Direction du Morbihan pour qu’une enquête soit réalisée dans le cadre de la mise en place du télétravail.

Désormais, ce sont 1/4 des agent·es du département qui pratiquent le télétravail. La mise en place de cette nouvelle organisation de travail a nécessairement des répercussions sur les collectifs de travail, et peu créer des tensions au sein des services.

Alors que pour la Direction, il est urgent d’attendre et de ne rien faire, pour Solidaires Finances, c’est dès maintenant qu’il faut identifier les difficultés et y trouver des réponses, au risque que les collectifs de travail soient durablement affectés.

Nous avons également demandé à avoir un regard sur les refus de télétravail. Le nouveau protocole pose un problème concernant les recours possibles auxquels les agent·es ont droit : en effet, il est prévu que les demandes fassent d’abord l’objet d’un entretien avec les chef-fes de service avant d’être formalisées dans Sirhius.

Pour Solidaires Finances, il est plus que délicat de formuler une demande écrite après avoir essuyé un refus oral lors d’un entretien. Il semble donc évident que les actions en recours seront dès lors sérieusement entravées.

Si vous rencontrez des difficultés particulières, n’hésitez pas à alerter les représentant·es de Solidaires Finances pour que nous puissions vous aider.

Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels et Plan Annuel de Prévention

Si les risques physiques sont toujours aussi bien pris en compte, les risques psycho-sociaux sont de moins en moins pris en considération.

Tous les risques évoqués dans le DUERP sont le fruit d’un manque de personnel chronique, d’une organisation pathologique du travail qui se résume à la gestion de la pénurie, voire conduit à l'abandon de certaines de nos missions, et aux réorganisations et/ou réimplantations imposées à marche forcée, contre l’avis des agent·es et des Organisations Syndicales.

Questions diverses :

  • Inondations à Ploërmel :

Des travaux d’étanchéité devraient enfin débuter à partir du 12 octobre (date de réunion de début de chantier).

Il est également prévu que les locaux soient réaménagés et déshumidifiés dès lors que les fuites auront été colmatées.

Concernant le logement du gardien-concierge, si celui-ci venait à devenir insalubre, la Direction s’est engagée à le reloger le temps de régler la situation.

  • Formations professionnelles :

Les représentant·es de Solidaires Finances sont intervenu·es sur la problématique des formations professionnelles.

Annulées pendant la phase aiguë du Covid, les formations sont désormais accessibles en priorité pour les agent·es n’ayant pas pu en bénéficier l’année dernière.

Cette intention est louable, mais Solidaires Finances regrette que l’administration ne se mette pas en capacité d’augmenter le nombre de formations pour que les agent·es affecté·es dans de nouveaux services cette année puissent également en bénéficier.

Cette situation est d’autant plus dommageable que des formateurs·trices du département se sont proposé·es pour créer des formations en local. Affaire à suivre donc. Les représentant·es de Solidaires Finances resteront vigilant·es sur le sujet.

Situation sanitaire :

Après une période d’accalmie aux Finances Publiques du Morbihan, deux nouveaux cas ont été recensés. L’application des gestes barrières reste donc d’actualité en cette période estivale.

Cependant, la Direction Générale, par le biais de la circulaire sur le télétravail, demande aux agent-es de réduire leur nombre de jour télétravaillé pour augmenter le présentiel.

Si cette mesure peut s’entendre en période de congés pour que chacun-e puisse partir en vacances, pour Solidaires Finances, elle semble prématurée et pourrait déclencher de nouvelles chaînes de contaminations au sein des locaux.

Les agent-es vulnérables ne devraient pas être de retour immédiatement, mais après discussion avec le Médecin du Travail.

Les représentant-es de Solidaires Finances ont demandé quelles étaient les règles d’application des Autorisations Spéciales d’Absences pour faciliter l’accès à la vaccination des agent-es qui le souhaitent. La Direction souhaite être pragmatique en la matière, et faire du cas par cas. Les agent-es qui ont de la route pour accéder aux sites de vaccination pourront bénéficier de demi-journées d’ASA. Pour les autres, il est possible de procéder à une neutralisation de la pointeuse. Une autorisation d’absence exceptionnelle peut également être demandée le lendemain de la vaccination en cas d’effets secondaires indésirables. Si ceux-ci devaient perdurer plus longtemps, un arrêt maladie sera requis.

Solidaires Finances a demandé s’il était prévu que le Médecin du Travail pratique la vaccination, mais pour des raisons de contraintes techniques liées à la CPAM et de gestion des doses de vaccins, la mise en place de ce protocole est abandonnée.

Concernant la réouverture des cantines, la Direction nous indique ne pas avoir la main sur le sujet, excepté à Ploërmel. Pour les autres sites, les agent-es des Finances Publiques ne sont que « client-es », et les établissements se conforment à la réglementation en cours.

Solidaires Finances a demandé à ce que les agent-es qui le souhaitent puissent bénéficier de la carte Appétiz, y compris là où les restaurants sont ouverts. Pour Solidaires Finances, les agent-es qui ne se sentent pas en sécurité en restauration collective doivent avoir le choix. De la même façon, les agent-es qui se déplacent dans les Maisons France Services et qui ne souhaitent pas bénéficier des remboursements de frais via l’application FDD (car jugée trop contraignante) doivent pouvoir accéder aux cartes Appétiz.

Enfin, une nouvelle dotation de masques est prévue, mais ce sont à nouveau des masques noirs à lanières, très peu portés par les agent-es. La Direction indique que les dotations sont gérées par la Préfecture, et qu’elle n’a pas le choix des fournitures.

Le CHSCT propose d’en financer d’autres, plus confortables et moins chauds, notamment pour la période estivale.

Budget :

Des écrans ont été achetés pour équiper les télétravailleurs-euses qui le souhaitent.

Pour transporter les ordinateurs, des valises à roulettes vont être fournies aux agent-es qui se déplacent en MFS, et des sac à dos pour celles et ceux qui viennent travailler en vélo.

Un abri à vélo est budgétisé sur Pontivy, et une étude va être menée pour en installer également à Lorient et Auray.

Des casques complémentaires ont été commandés pour l’accueil téléphonique de Lorient.

Au niveau des formations, les incertitudes liées à la crise sanitaire persistent. Des formations Sauveteur Secouriste du Travail et sur les départs d’incendies devraient voir le jour avant la fin de l’année, ainsi qu’une formation relaxation.

Des formations posturales « travail sur écran » doivent également être remises en place en prévention des troubles musculo-squelettiques.

Solidaires Finances est intervenu pour demander à ce que des sièges de bureaux soient financés pour les agent-es en télétravail qui en font la demande. Solidaires Finances revendique des situations de travail identiques au bureau et à domicile. Le Président du CHSCT a répondu ne pas vouloir doublonner les équipements sur le budget du CHSCT. La Direction craint même que les Organisations Syndicales ne finissent par demander l’installation de stores chez les agent-es !

Pour Solidaires Finances, ces remarques sont méprisantes et caricaturales pour les télétravailleurs-euses. Le domicile devient une extension du bureau dès lors qu’on y exerce ses missions professionnelles. Un équipement similaire doit donc y être accessible.

Ce refus est d’autant plus inacceptable que les fauteuils de bureau sont financés depuis longtemps par le CHSCT, sans impacter le budget de la Direction alors qu’elle aurait dû les prendre en charge.

Une partie du budget est toujours en attente d’affectation. N’hésitez pas à faire remonter vos besoins aux représentants de Solidaires Finances.

Fiches signalement et accidents :

Suite à une intrusion dans le Centre des Finances Publiques de Lorient, une réflexion est en cours pour banaliser l’entrée-sortie des personnels afin de la rendre moins visible et moins facile d’accès. La Direction appelle les agent-es sur place à faire preuve d’une vigilance particulière.

Un agent des Finances Publiques a été violemment agressé lors d’une intervention chez un contribuable. La Direction a porté plainte et la justice suit son cours.

Les représentant-es Solidaires Finances lui souhaitent un bon rétablissement et lui apporte leur soutient.

Solidaires Finances a réitéré sa demande de levé d’anonymat des fiches (sur autorisation des agent-es rédacteurs-trices), et à ce que celles-ci soient transmises au fil de l’eau pour ne pas entraver les actions que le CHSCT pourrait mener.

Groupe de travail sur le télétravail :

Un espace dédié au télétravail doit voir le jour sur Ulysse 56.

Il doit permettre d’informer les télétravailleurs-euses des équipements dont ils-elles peuvent bénéficier de base (clavier, souris, sacoche, connexion VPN), mais également sur simple demande (double écran, téléphone portable professionnel…). Un guide sera également disponible pour chacun-e.

Pour Solidaires Finances, on ne peut pas laisser un-e télétravailleur-euse seul avec un guide. Ils-elles doivent être accompagné-es autant que de besoin, que ce soit sur l’installation physique à leur domicile que sur les autres risques professionnels : perte de collectif de travail, isolement,…

Sylvie Fages, l’Assistante de Prévention, reste disponible pour les télétravailleurs-euses qui seraient en demande de conseils ou qui rencontreraient des difficultés particulières.

Solidaires Finances souhaite qu’une attention particulière soit portée sur la communication envers les télétravailleurs-euses. Une communication écrite pouvant s’avérer maladroite ou mal comprise, le développement d’autres outils semble indispensable : appels vidéo, tchat... à adapter en fonction des besoins et du contexte.

Solidaires Finances a demandé quelle sera l’articulation entre le télétravail et la mise en place du NRP. Pour la Direction, le télétravail n’est pas un acquis, et est remis en question à chaque changement de service, selon le fonctionnement choisi par les chef-fes, y compris lorsque les missions des agent-es sont transférés dans le cadre du NRP. Cette composante ne doit pas entrer en compte dans la décision de l’agent-es de suivre ou non sa mission.

Pour Solidaires Finances, l’administration devrait cependant y réfléchir d’avantage et se poser la question du travail déporté pour éviter d’avoir de trop importantes pertes de connaissances lorsque les agent-es ne souhaitent pas suivre les missions.

Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels et Plan Annuel de Prévention :

A cause du contexte sanitaire, les réunions d’élaboration du DUERP n’ont pas pu avoir lieu dans les services.

Le DUERP, et le PAP qui en découle, couvrent la période 2019-2021. Deux rubriques ont été ajoutées : les risques liés au Covid au télétravail.

Les Organisations Syndicales ont unanimement salué le travail fourni par Sylvie Fages sur le sujet, et la méthode adoptée, plus synthétique et rapide.

Questions diverses :

  • Installations matérielles et immobilières induites par la fermeture de 3 postes au 1er septembre :

Suite aux fermetures des trésoreries de Locminé, La Roche-Bernard et Port-Louis, des aménagements ont été réalisés. Sur le site d’Auray un agrandissement de la trésorerie est prévue. Le SIE et le SIP doivent être réinstallés : le SIE bascule sur l’étage du dessus et sera désormais sur un seul niveau, le SIP se redéploie sur le secteur d’assiette d’Auray. Les agent-es des deux secteurs vont être sur le même espace de travail. Le chef de service sera installé sur les espaces de la l’ancienne cellule Contrôle Sur Pièces. Des travaux de peintures sont en cours.

A Lorient, la salle de réunion du 1er étage est allouée au SIP. La salle de réunion bascule vers le 3ème étage.

A Pontivy les installations sont terminées, le service est déjà restructuré. Le service comptabilité – recouvrement est installé à la place du cadastre. Le bureau du géomètre est transféré au 3ème étage.

  • Expertise et rapport des acteurs de prévention suite à la visite du SIP de Lorient, et les conséquences sur les conditions de travail après les restructurations de janvier 2022 :

Un dispositif de veille sanitaire a été demandé par le CHSCT pour le SIP de Lorient pendant la phase aiguë de la crise sanitaire, en 2020, pour palier les possibilités de visites du CHSCT sur la période. Ce protocole est mis en place par la Centrale à l’occasion des restructurations. Ce dispositif prévoit que les acteurs de prévention se déplacent dans les locaux pour présenter les actions qu’ils peuvent mener, et pour recenser les difficultés. Le rapport établi est remis au directeur et aux chef-fes de services, mais pas aux instances ni aux représentant-es des personnels.

Le Directeur, qui a toute latitude pour le transmettre aux membres du CHSCT, ne souhaite pas nous informer de son contenu !

Transparence, quand tu nous tiens…

  • Solidaires Finances a signalé que les plaques installées sur les luminaires de Troadec ne sont pas satisfaisantes, des demandes de lampe EPUR sont toujours en souffrance. Les agent-es demandent la désolidarisation des rampes lumineuses dans les bureaux et/ou l’installation de variateurs :

Le Médecin du Travail est conscient des problèmes lumineux. De nouvelles mesures doivent être faites. Il est envisagé de superposer 2 plaques pour atténuer d’avantage l’éblouissement.

La Direction attendait d’avoir un peu plus de recul et compte procéder à un recensement des gens qui sont éblouis.

Le Médecin du Travail a indiqué que les variateurs poseraient d’autres problèmes, et que l’éblouissement persisterait. Il recense 10 personnes pour qui l’éclairage est particulièrement gênant, et que cette solution est à tester en première intention.

Il nous a informé qu’habituellement les plaques installées sont polarisées, ce qui permet un éclairage satisfaisant sans être éblouissant. Pour le Médecin du Travail le type d’éclairage installé correspond plutôt à un éclairage de circulation pour des couloirs, et reconnaît que dans les bureaux c’est problématique ! Un comble !

Une solution va être étudiée début juillet.

  • Départ du Dr Gallet :

Le Secrétariat Général indique que pour le département, le temps de travail maximum pour un médecin est estimé à 60 %. Le Dr Bazire devrait voir son temps de travail augmenté, mais il resterait seul sur le département pour tous les agent-es du Ministère (y compris celles et ceux des Douanes, l’INSEE. DGCCRF) Vannes resterait en site principal, et Lorient site de délestage.

Solidaires Finances revendique la présence pérenne d’un médecin du travail à 100% pour répondre aux attentes des agent-es.

PictoCovid2 web GD

Situation sanitaire - CHSCT exceptionnel

Suite au courriel adressé à la direction, vendredi dernier, par l'intersyndicale Solidaires-CFDT-CGT-FO, "Devant la recrudescence des cas covid, de la réduction des effectifs dans les services, du télé-travail, des garde-d'enfant(s), l'intersyndicale FIP 56 vous rappelle votre responsabilité sur la santé des agent·es et vous demande, une nouvelle fois, de fermer les accueils physiques, tout en maintenant la présence des vigiles pour un accueil exclusif sur rendez-vous et de suspendre tous déplacements d'agent·es de permanence dans les points de contact extérieurs comme les permanences dans les trésoreries. Il devient urgent de prendre toutes les dispositions pour freiner l'épidémie. La fermeture au public, mesure temporaire et efficace, en est une", le directeur et président a convoqué ce matin un CHSCT.

Cluster professionnel de Ploërmel
De nombreux cas de contamination au Covid 19 se sont déclarés et ont amené  la direction à fermer totalement le site jeudi 8 avril, sous pression de l'intersyndicale FiP 56 : soit une semaine après que les 6 premiers cas soient connus.

Bilan à ce jour, 18 collègues malades du Covid sur les 3 services comptant 49 agent·es + 2 conjoint·es sur d'autres sites + 6 "cas contacts".

Solidaires Finances a interpellé la direction sur son manque de réactivité. Le directeur a répondu que les directives nationales et celles de l'ARS avaient été suivies à savoir tous les agent·es en télétravail sont rentrés chez eux.

Aucune recommandation de la part de la direction de se faire tester, c’est pourtant à la suite de l’initiative personnelle des agent·es que des collègues asymptomatiques ont été révélés positifs au COVID 19 !

Qu’elle aurait été la situation sans cette prise de conscience des collègues de Ploërmel ?

Solidaires Finances a relayé le ressenti des collègues, leur inquiétude et le stress généré par cette situation.

La direction se réfugie encore et toujours derrière la responsabilité des agent·es, les contaminations extérieures et le manque de vigilance sur les gestes barrières...
C'est insupportable ! car les collègues sont au travail en plein confinement.

Solidaires Finances a demandé l'expertise du Médecin du Travail sur la situation :
 -recommandations : ne pas négliger les toutes petites toux, courbatures et même fièvre peu importante. Dès ces signes, il convient de poser sur Ameli une demande d’arrêt de maladie et de  faire un PCR immédiatement. L’arrêt de maladie de 2 jours sera validé quelque soit le résultat. (voir le lien http://www.ameli.fr/morbihan/assure/covid-19/isolement-principes-et-regles-respecter/isolement-principes-generaux)
-attention au relâchement sur les gestes barrières
-le site a été nettoyé "normalement"et le virus aurait disparu après 24h
-préconisation de reprise du travail après 10 jours d'isolement pour les agent·es malades
-les agent·es d'accueil peuvent refuser toute personne qui "tousse"...plexi, masques, gel après chaque contribuable ("globalement, vous êtes en sécurité" selon lui)
-réouverture du site progressivement selon la situation sanitaire des services

Campagne déclarative IR
L’intersyndicale a questionné sur l’opportunité d’ouverture au public dans un tel contexte pour la campagne d’impôt sur le revenu.
Pour la direction, nous ne sommes pas dans le même contexte qu'il y a 1 an, puisqu’il n’y a pas de "confinement". No comment !

"La DGFiP a particulièrement axé sa communication pour la campagne IR, sur les outils internet et téléphonique. Donc, les contribuables ne seront pas si nombreux à venir au guichet".

Dans la vraie vie, la particularité de la DGFIP est une réception physique  qui reste massive pendant la campagne d’impôt sur les revenus. Cependant devant la discipline bien connue du public, des vigiles canaliseront les contribuables de Lorient, Ploërmel, Auray et Vannes.
Les vigiles seront présent·es jusqu'à 12h45 sauf pour Pontivy où les responsables du site n'éprouvaient pas le besoin selon la direction. Après l'incident de vendredi après-midi à Lorient, la directrice répond qu'elle ne voit pas l'utilité quand l'accueil au public est fermé...les collègues apprécieront !


Au final, le directeur estime que la situation de Ploërmel nous a permis de se mobiliser collectivement et de nous rappeler la vigilance dans la période...

Pour l'intersyndicale FiP 56, c'est un peu court...après l'absence de réelle réactivité de la direction face à la crise sanitaire sur Ploërmel.

On a l'impression qu'il faut masquer le cluster de Ploërmel et surtout le cacher à la population (aucun article dans la presse)

L'intersyndicale FiP 56 communiquera vers la presse dans les prochains jours.

Les représentant·es Solidaires Finances au CHSCT du Morbihan

accueuilphysik web

Tu trouveras ci-dessous des informations sur le dernier CHSCT et sur la situation sanitaire, ainsi que les conséquences des mesures annoncées hier soir.

CHSCT :

Un CHSCT devait se tenir le 18 mars 2021. L'intersyndicale des Finances Publiques a décidé collectivement de le boycotter. En effet, dans la période, et pendant que la Direction du Morbihan continuait à tenir des réunions en présentiel, il était inconcevable de devoir débattre, argumenter et faire valoir nos revendications par téléphone sur les sujets inscrits à l'ordre du jour.
Pour Solidaires Finances, le maintien de ce mode d'échange dégradé est un signe de mépris envers le dialogue social, alors que d'autres solutions plus adaptées et tout aussi sécurisées sont possibles.

En plus de continuer les destructions et les réimplantations de nos services pendant la crise sanitaire, la Direction du Morbihan a refusé d'inscrire le sujet du télétravail à l'ordre du jour, alors que de plus en plus d'agent-es se trouvent dans cette situation, que de nombreux aménagements de poste de travail sont nécessaires, et que l'organisation du travail doit être questionnée dans ce contexte.

Pour la seconde convocation, l'intersyndicale a décidé de lire une déclaration liminaire et les avis attendus (que tu trouveras ci-joint), puis de quitter la séance.

Médecin du Travail :

Solidaires Finances a appris le 30 mars que le Docteur Gallet (qui était en charge des agent-es travaillant dans la moitié "ouest" du département) a changé de fonction au sein du réseau des médecins du travail du ministère, et donc n'assurera plus son activité dans le Morbihan.
Cette mauvaise nouvelle est un coup supplémentaire porté à la santé des agent-es dans la période, car il est évident que le Docteur Bazire ne pourra plus assurer que les consultations urgentes.
Une demande intersyndicale a été formulée auprès de la Direction pour qu'elle insiste fortement auprès du Secrétariat Général sur la nécessité d'un recrutement rapide.

Point sur la situation sanitaire :

Suite aux dernières annonces gouvernementales du 31 mars, les Organisations Syndicales ont demandé un rendez-vous téléphonique en urgence ce jour pour que les agent-es puissent préparer au mieux les semaines à venir, sur le plan familial et professionnel.

Concernant le nombre de cas en augmentation dans nos services : la Direction tient un discours culpabilisant envers les agent-es qui relâcheraient leurs efforts et les gestes barrières... Alors que dans le même temps, les services RH continuent à faire le tour des services pour la mise en place du NRP ! No comment !!
Solidaires Finances déplore un protocole qui n'est pas clair, et les agent-es et chef-fes de services restent dans l'incertitude face à l'apparition de cas dans les services.
Solidaires Finances a demandé à ce que les agent-es soient renvoyé-es chez eux immédiatement, et que les sites soient fermés lorsqu'un cluster apparaît, ainsi que l'attribution d'Autorisations Spéciales d'Absences. La Direction refuse au motif que l'année dernière les sites ne fermaient pas, or, l'année dernière aucun cluster n'était présent dans nos services !

Concernant la semaine prochaine et la scolarité à domicile : pour les agent-es ayant des enfants de moins de 16 ans et ne pouvant télétravailler, des ASA seront accordées.

Une audio-conférence a lieu cet après-midi entre les Directeurs-trices départementaux et la Direction Générale pour fixer les modalités des congés scolaires décalés, et l'attribution des ASA.
Solidaires Finances participera à une nouvelle audio mardi prochain pour discuter de ces nouvelles règles (vacances à décaler, organisation des services, organisations des agent-es, etc).

Si tu rencontres des difficultés particulières, n'hésite pas à nous contacter pour que nous puissions intervenir.

Dans la période, Solidaires Finances reste très attentive aux situations des agent-es, et défendra fermement leurs droits.

Les représentant·es Solidaires Finances au CHSCT 56