Bonjour à toutes et à tous,

L'assemblée générale de notre section s'est tenue jeudi dernier à Verdun.

Je tiens à remercier chaleureusement l'ensemble des militants, pour leur implication tout au long de l'année qui vient de s'écouler, mais aussi pour l'organisation de cette journée.

Je tiens également à remercier la quarantaine de collègues venue assister à cette assemblée, nourrie par de nombreux échanges et axée essentiellement sur la récente annonce de la géographie revisitée meusienne. 

Nous vous donnons rdv dès demain en HMI à 14h à Bar et Verdun, et jeudi à 13h à Commercy.

Bon courage,

Manu

pdfliste_membres_de_bureau_section_2019.pdf

jpgIMG_20190613_094029.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

Vous trouverez ci-joint notre analyse de la géographie revisitée qui, vous le constaterez, diffère sensiblement de ce qui a été présenté par la direction et de ce qui vous sera prochainement présenté par vos chefs de service.

A l'horizon 2022, ne subsisteront en effet que 3 implantations DGFIP:

- VERDUN (Service de Gestion Comptable SGC, SIP)
- BAR LE DUC (SGC, direction, PCD, PTGC, SIP, SIE, SPF-E)
- COMMERCY (SGC)

Vous trouverez également le message du directeur avec quelques annotations mettant en perspective cette réforme, qui n'est au final qu'un vaste outil de communication dont l'objectif est de vendre pièce par pièce notre administration.

Bonne lecture et surtout bon courage,

Manu

logo meusepdfcarte_2022.pdfpdfmessage_accompagnant_la_carte.pdf

Bonjour,
On l'attendait depuis des mois, le ministre a autorisé l'administration à communiquer le projet des cartes du réseau à la cible 2022.
Voici donc deux cartes, l'une illustrant les implantations actuelles et l'autre celles en cible 2022.
Magie de la communication, vous le constaterez par vous-mêmes et nous imaginons déjà nos cadres supérieurs relayer le message du politique: c'est merveilleux il y aura 7 implantations de plus en 2022 qu'actuellement.
Qui, à quelle fréquence, dans quels locaux, comment articuler 7 implantations de plus avec 13 agents de moins chaque année ? Tout cela nous sera détaillé lors de la réunion informelle organisée par le directeur mercredi prochain après-midi.
Magie du calendrier, notre assemblée générale annuelle se tiendra au lendemain de cette réunion.
Nous aurons donc largement l'occasion d'y revenir plus en détail.
Bonne journée,

Bonjour à toutes et à tous,

Trois jours à peine après sa prise de fonction, le DG s'est rendu en Meuse. Vous trouverez ci-après le compte-rendu de l'entretien que nous avons eu hier :

Compte-rendu de l’entretien avec M. FOURNEL, directeur général.

Après avoir rapidement rappelé les suppressions d’emplois et les réorganisations – en nombre – subies par notre direction depuis plusieurs années, nous avons détaillé les craintes et les attentes des agents sur leur devenir professionnel.

La géographie déconcentrée n’a pas été dévoilée, elle le sera bientôt, très bientôt. Aucune donnée plus précise en ce qui concerne le calendrier mais rien d’inquiétant.

Cette dernière répondra donc à plusieurs objectifs, cibler les personnes les plus en difficulté sur le territoire, augmenter le nombre de points de contact (1 par canton qui pourra prendre plusieurs formes : MSAP, Maison France Service, permanence dans une poste ou une mairie etc…) et gagner en productivité. Il faudra faire preuve d’agilité, toujours absolument rien d’inquiétant.

La perte de missions ? La crainte des agents de devoir changer d’administration avec notamment la création des agences comptables ? La DGFIP est le cœur régalien de l’Etat, elle ne risque rien. L’idée est de faire rayonner ses compétences au-delà de la seule DGFIP, au lieu de créer une bulle qui risque de l’isoler. Plus nous montrerons à l’extérieur que nous sommes compétents, plus nous attirerons des missions, et plus on nous donnera les moyens de fonctionner. Quant à la création des agences comptables et le détachement d’office des agents vers les collectivités locales, il y a tellement peu de candidats, qu’il n’y a vraiment pas d’inquiétudes à avoir.

Quand nous l'avons interrogé sur le devenir de la Meuse en tant qu’unité territoriale, le directeur général a cité une note du premier Ministre, réaffirmant l’échelon départemental comme primordial. Là encore, la DDFIP de la Meuse n’a aucune inquiétude à avoir, même si quelques mutualisations ou coopérations sur certaines missions pouvaient cependant exister ça ou là. Et puis la DGFIP est à l'échelle départementale une des plus grosses administrations, aucun risque.

Les 3000 emplois supprimés dans la sphère du contrôle fiscal qui font tâche avec la volonté affichée de vouloir plus que jamais lutter contre la fraude ? Aucune inquiétude, le contrôle fiscal a été sanctuarisé, et des officiers de police fiscale sont en train d’être recrutés.

Bien que nous ayons répété que les conditions de travail se dégradent dans tous les services, pour tous les agents de toutes catégories, que les agents estiment que le rythme des réformes est trop soutenu, qu’ils ont perdu tout sens en leur travail, qu’il devient intenable de travailler sans aucune visibilité, qu’ils craignent pour leur avenir, et que le seuil critique des suppressions d’emplois a été atteint depuis longtemps, le directeur général s’est voulu rassurant.

Rassurant mais peu convaincant.

Bonne journée,

Manu Martinez