Article des DNA du jour sur la trésorerie de Bouxwiller

 

pdfdna_7_8_19_bouxwiller.pdf

Les agents DGFIP de Bouxwiller en colère !

 

Rassemblement à Bouxwiller pour empêcher la fermeture de la trésorerie.

Ce mercredi 7 août 2019, à l'occasion de la venue de la Direction départementale à la Trésorerie de Bouxwiller, les agents du site, accompagnés de collègues de services voisins et des représentants des organisations syndicales ont montré leur mécontentement quant au projet mortifère de « géographie revisitée » du ministre DARMANIN qui doit se mettre en place entre 2020 et 2022.

Ce projet prévoit que les citoyens iraient chercher les renseignements demandés à Molsheim, Saverne ou Haguenau.

22 trésoreries seraient supprimées dont celle de Bouxwiller. Il y aurait à la place 3 Services de Gestion Comptable pour le département.

Les agents se battent sur l'ensemble du territoire pour le retrait de ce projet !

 

treso bouxwiller

boux 7 8 19 3

L'intersyndicale de la DRFIP du Bas-Rhin est allée à la rencontre des élus en ce début d'été.

Nous avons pu rencontrer les députés Furst, Reiss et Waserman, le sénateur Kern, Monsieur Weber Maire de Molsheim, Monsieur Haas, Président de la Communauté de communes de Sauer-Pechelbronn ainsi que Monsieur Rottner président de la région Grand Est.

Il est à noter que dans l'ensemble, ce sont des informations parcellaires voir fausses qui ont été transmises aux élus par la Direction. Certains élus ont même utilisé le terme « enfumage » pour qualifier les échanges qu'ils ont eu avec la direction.

Ainsi le maire de Molsheim a été informé que la Trésorerie de Molsheim serait maintenue. Nous avons donc relaté la réalité du funeste projet que ce soit concernant la disparition des sites DGFiP sur le territoire du Bas-Rhin mais aussi sur l’expertise limitée des informations qui seront obtenues dans les Maisons de Service Au Public (MSAP).

Les élus rencontrés reçoivent nos informations de façon assez différente, en fonction de leur territoire d'action et de leur sensibilité politique.

En effet dans un secteur « dit riche », comme à Tructersheim (Député Waserman) ou à Durrenbach (Président de la CC Haas), il est plus facile d'envisager la mise en place au sein de Maisons France Services de points de contacts que dans des territoires où tout reste à faire et surtout à payer !

Les élus rencontrés sont à notre écoute, avec plus ou moins de conviction, mais la plupart d'entre eux comprennent la problématique de concentration et spécialisation et du poids économique qui va reposer sur leur budget. Plus l'élu est éloigné de Strasbourg, plus il est sensible à la ruralité et à l'abandon des territoires par les administrations de l’État.

Certains élus prévoient des actions à destination de la direction locale ou par d'autres biais. Certains, comme le Député Furst, ont demandé à revoir la direction locale suite à notre entretien !

Certaines collectivités ont d'ores et déjà pris des motions contre ce projet de géographie revisitée ou le feront encore. D’autres vont demander directement des explications à la direction locale ou au Délégué Régional du DG basé à Nancy voire poser une question au gouvernement à la rentrée.

Il ressort comme constante de nos échanges avec les élus à la fois l’incompréhension des élus quant à la cohérence du projet et l'absence de véritable phase de négociation en amont avec les personnels, les élus et les usagers.

Plusieurs rendez-vous en intersyndicale sont encore programmés pour la rentrée, mais bien sur nous restons disponibles si des élus nous proposent des dates en août !

La directrice a souhaité nous rencontrer ce mercredi matin. Les échanges ont duré près de 1H30 pour nous dire … rien ou presque.

Elle négocie avec vous les agents nous a-t-elle dit. En allant à votre rencontre et en vous proposant des rencontres et des groupes de travail. Donc vous n'avez pas besoin de vous inquiéter maintenant puisque le projet n'est pas ficelé.

Nous lui avons expliquer que pour nous, le mot négocier ne signifie pas donner une information et prendre des informations des agents. Et ensuite adapter son projet, mais sans le changer sur le fond, et sans en parler à personne.

Pour la Direction, les fermetures de trésoreries sont actées et les fermetures de sites pourraient être revues, à la marge, là où des élus se mobilisent (Haguenau, Erstein, Sarre-Union). Mais il s 'agit bien là d'un conditionnel et certainement pas d'une garantie !

Nous lui avons rappelé qu'elle ne devait pas, lors de ses déplacements, vendre du rêve aux agents notamment sur les questions de travail à distance ou sur la quasi certitude que chacun pourrait rester sur place ou à côté de chez lui.

La Directrice a rappelé que les règles RH étaient loin d'être stabilisées, Il ne faut donc pas s'en inquiéter pour l'instant. Les premiers conseillers pourraient être nommés en début d'année 2020.

Sachez que vos actions et nos actions payent !

Nous restons mobilisés, à vos côtés.

Pour l'intersyndicale, le mot d'ordre est le retrait du projet de géographie revisitée dans le Bas-Rhin.

Alors tous en grève le 16 septembre 2019, pour gagner le retrait du plan Darmanin de déconcentration de proximité, pour un véritable service public des finances publiques pour tous et sur tout le territoire.

 

 

L'intersyndicale DRFIP 67 continue son action auprès des élus. L'été ne nous empêche pas d'agir !

Très vite une informations sur nos diverses rencontres !