Face à l'absence d'informations précises sur la future CAE, Solidaires Finances Publiques a interpellé la direction ce 11 octobre par le biais de ce mel :

 

« Monsieur le Directeur

Solidaires finances publiques souhaite revenir vers vous par rapport à la construction de la nouvelle CAE.

A ce jour, les informations données aux agent-e-s sont pratiquement nulles: hormis un film, rien n'a été produit comme éléments sur leurs futurs espaces de travail, l'organisation de la CAE (parking, salles de réunion,  cantine etc)

Vendredi 01 octobre une réunion a eu lieu présentant aux chefs de services les diverses options quant à l'organisation des services ( qui se résume en option 1; 2 et 3). Or la plupart des agents n'ont pas été associés à quoique ce soit à ce jour: aucune réunion à destination de l'ensemble des agents n'a été programmée. Le peu d'informations qui ont été données l'ont été par quelques chefs de services parfois en réunion mais pas toujours.

En outre, nous tenons à vous signaler que les organisations syndicales n'ont pas été conviées à la réunion du 01 octobre et n'ont même pas eu communication des documents présentés.

La future CAE aura un impact sans précédent sur les conditions de vie au travail des agents et aussi sur leurs conditions de travail: il est grand temps de les informer, de les associer. Construire un tel bâtiment en mettant de côté les agents n'est pas envisageable .

Richard Lafond et Sandrine Piemontese, membres du CHS PART DIEU et Corinne Buisson-Luc Duchassin-Véronique Grataloup, co-secrétaires »

En premier lieu nous avons évoqué l’impact des services supra départementaux pour les SIE. Sur ce point, vous pouvez retrouver un article dans le Canut Sans Cervelle de ce mois qui a été publié sur le site et qui est en cours de distribution papier actuellement.

BILAN DE LA CAMPAGNE DUERP/PAP:2019/20212021

L’année 2020 a fortement été touchée par la crise sanitaire qui a notamment augmenté les RPS (Risques, Psycho, Sociaux) ainsi que les TMS (Troubles, Musculo-Squelettiques). La cause est la montée en puissance du télétravail qui est passé de 4 % en 2019 à 39 % en 2020. En effet, les collègues en télétravail ne disposent pas toujours de matériaux adaptés à leur domicile ce qui entraîne une recrudescence des TMS. La cotation du risque RPS par la direction dans le DUERP nous semble bien sous évaluée. Pour nous, il faut savoir adapter le travail à l’homme, et non l’inverse.

Dans cette ambiance plus que difficile, nous ne pouvons que déplorer le départ cette année de deux des quatre médecins de prévention de la direction … Selon la direction un recrutement est en cours. Combien de temps les agents vont-ils avoir à souffrir de cette situation, quand la politique gouvernementale pousse les agents à revenir massivement en présentiel.

Actuellement 6 personnes sont en ASA et 130 sont en télétravail 5 jours sur 5.

Solidaires a insisté auprès de la direction sur l’utilité de maintenir son attention sur le poste nettoyage des locaux qui semble un peu se relâcher dans la période.

BILAN SOCIAL :

Le bilan social est aussi touché par la crise sanitaire. L’exemple type c’est la formation professionnelle qui n’a pu se dérouler que dans le cadre de la e-formation.e-formation. Nous avons dénoncé cette manière dégradée de faire de la formation, qui n'est satisfaisante que dans très peu de cas.

Nous sommes actuellement 2 287 agents à la DRFIP 69 avec un très fort renouvellement des effectifs de 33 % en septembre 2020. De plus, le nombre de départs à la retraite continue d’augmenter en 2020 : 103 collègues contre moins de 100 en 2019 et l’hémorragie ne s’arrête pas en 2021.

En matière d’accidents de trajet, ce sont toujours les piétons qui en sont les victimes les plus nombreuses (chute de sa hauteur) 13 contre 2 accidents de la route.

L’analyse du rapport sur le dialogue social est limité à un simple chiffrage des CTL ,CHS,… laissant croire une forte augmentation du dialogue social en 2020. Solidaires a donc précisé qu’en 2020, compte tenu du contexte sanitaire a conduit les OS à être présentes sur de nombreuses instances (notamment des audio conférence), car nous avions à cœur de vous tenir informés dans cette situation de confinement où les agents étaient isolés et pour que la solidarité puisse se vivre au plus prés de chacun.

QUESTIONS DIVERSES :

Solidaires a demandé à la direction où en était la campagne d’harmonisation des horaires d’accueil. En effet, on constate une disparité entre les sites : sur certains la réception sans RD V a lieu ; ailleurs il faut remplir une fiche de contact pour obtenir un contre-appel ou un rendez-vous ultérieur. Les délais pour obtenir un RV se comptent en semaines voire plus…

La situation devrait rentrer dans l’ordre en fin d’année… Pas satisfaisant pour l’image du service public

Vaulx en Velin : Nous avons dénoncé  la dégradation du véhicule d’une collègue, garé sur le parking. Il s’agit du deuxième incident sur le Sip après celui du printemps ou une autre agente C a vu apparaître sur sa carrosserie l’inscription « moulaga ». Nous avons appuyé la demande de dédommagement des collègues par la prise en charge de la franchise par l’administration. La direction refuse et rétorque qu’elle n’est pas sûre que ces dégradations soit en lien avec l’activité professionnelle (les places sont pourtant bien marquées comme appartenant à la DRFIP).

Caluire : Depuis une longue période, l’ascenseur tombe régulièrement en panne de façon aléatoire. Cela gène considérablement l’accessibilité et particulièrement pour un collègue « personne à mobilité réduite ». L’entreprise Schinler qui doit s’occuper de l’entretien a commandé une pièce pour réparer l’ascenseur. Nous espérons que la réparation sera faite rapidement et nous avons insisté pour que la direction relance l’entreprise car, pour notre collègue, c’est le parcours du combattant pour rejoindre son bureau.

La direction a invité les OS à une réunion pour en évoquer la mise en place de la loi du 5 août 2021 sur les nouvelles mesures nécessaires à la gestion de la crise sanitaire,

Diffusion a été faite à l’ensemble des agents par le SG d’un flash datant du 10 août 2021.

La direction nous a indiqué qu’elle sursoit au contrôle du pass sanitaire en attendant les conclusions d’une réunion qui doit avoir lieu cette semaine entre la DG et les OS au niveau national sur ce point.

Les OS se sont étonnées que la direction n’ait pas connaissance des messages envoyés aux agents par les chefs de services, leurs indiquant que les contrôles de pass sanitaires débutaient le 19 août. Par contre le message du directeur annonçant le sursis n’avait pas été diffusé aux agents.

Pour toutes les OS, la trésorerie des Hospices Civil de Lyon ( HCL située 3 quai des Célestins) ne devrait pas être concernée par le pass sanitaire puisqu’elle ne se situe pas dans l’enceinte d’un hôpital et n’a aucun contact physique avec les soignants ... Nous ne comprenons pas pourquoi cette dernière serait concernée par cette disposition.

La réponse du directeur est la suivante : le 23 juillet, le DG a adressé un mel à chaque agent des HCL les informant de l’obligation de se faire vacciner. Il se conforme à la décision de la direction des HCL d’inclure dans l’application de la loi les agents de la trésorerie dans la mesure ou l’ordonnateur applique à son personnel administratif cette contrainte. La direction s’appuie aussi sur le fait que les HCL sont propriétaires des locaux. (pour précision les HCL sont propriétaires d’une très grande partie des terrains du centre de Lyon (spécificité lyonnaise).

Nous sommes en complet désaccord avec cette interprétation de la loi, qui ne semble en rien être représentative de l’esprit de cette dernière.

Solidaires a donc demandé à son bureau national d’intervenir auprès de la DG pour faire cesser cette obligation qu’ils veulent imposer aux collègues des HCL.

Le directeur a précisé que contrôle ne veut pas dire sanction, et il indique que quand la procédure se mettra en place, pour les agents qui ne rempliraient pas l’obligation, le chef de service contactera la direction qui les recevra en entretien. Si ce dernier le souhaite il pourra être accompagné par un représentant syndical.

Enfin, a été évoqué des mesures de compensation pour les collègues de Caluire, qui ne peuvent plus bénéficier de la cantine de l’infirmerie protestante sans pass sanitaire. Il en est de même pour collègues de Bron et Villeurbanne qui ne peuvent plus accéder à des restaurants conventionnés dont l’accès est conditionné à la présentation d’un pass sanitaire. Pour le moment nous n’avons pas eu de réponse et Solidaires a également relayé ces problèmes au niveau national.

Nous avons demandé qu’un CHS soit réuni d’urgence pour évoquer ces questions.

Dernier élément, le directeur nous a annoncé l’arrivée de vigiles pendant la campagne des avis d’imposition à compter du 30 août et jusqu’au 1er octobre, sur tout les SIP du département ainsi que pour la trésorerie de Lyon amendes.