Actualités

Le 24 novembre un CT était prévu en audioconférence portant sur le bilan social de la direction, le DUERP, les ponts naturels 2021 et l'ouverture de la trésorerie de Saint Symphorien sur Coise  de 4.5 jours à 5 jours.

Solidaires Finances Publiques a été la seule organisation syndicale à boycotter cette réunion pour les motifs suivants :

Le bilan social ainsi que le Duerp en version dématérialisés, au menu du CT, sont totalement inexploitables, et la discussion en audio est un format totalement inadapté.

De plus, alors que nous vivons un contexte social et sanitaire exceptionnel, la DG a décidé de continuer la mise en place à marche forcée des réformes comme la NRP . 

Après les SIP, c'est aujourdh'ui les SIE qui sont dans le collimateur avec la mise en place des Centres de Contact SIE qui aboutira à des suppressions d'emplois massives dans ces services.

Solidaires Finances Publiques a informé la direction de son boycott avec le message suivant :

"Monsieur le Président,

Compte tenu de la contexte sanitaire et de la volonté de la direction générale de continuer les réformes, Solidaires finances publiques ne siégera pas au CTL du 24-11 en 1ere convocation.

Cordialement

Les représentant-e-s de Solidaires finances publiques"

Solidaires Finances Publiques continuera à défendre les agents et à exiger le retrait de ces réformes. Nous ne céderons rien !

Bonjour à toutes et tous,

 

un groupe de travail CHSCT s'est tenu ce vendredi 20/11/20 avec la DRFIP.

Il nous a permit de faire le point dans cette période de crise sanitaire afférente à la Covid19.

Nous avons également tenu un CHSCT plénier le matin du 24/11/20.

Suivi des cas avérés de Covid19 :

Suite à une augmentation du nombre de cas avérés par semaine depuis mi-octobre, on note (enfin!) une baisse significative de ce nombre avec « seulement » 6 cas positifs sur la semaine du 16/11 (et aucun depuis le début de la semaine en cours). A notre interrogation sur la répartition des cas, la direction nous indique qu'ils sont répartis sur les services et ne mettent pas en lumière des endroits plus particulièrement exposés.

Par exemple, les 34 cas de la première quinzaine de novembre sont répartis sur 23 services. Les grands services étant logiquement plus impactés puisque comprenant plus d'agents...

Le Médecin de Prévention (MP) a été associé au traitement de chaque cas et il indique des contaminations, a priori, extérieures aux services et que les consignes de prévention sont bien appliquées sur ces services.

Actualisation du DUERP :

La campagne de mise à jour DUERP est en cours. A notre inquiétude sur l'impérative nécessité d'associer les agents à la démarche, la direction nous indique que les échanges auront lieu et seront organisés à la discrétion du Chef de Service (CDS) en présentiel ou en distanciel.

S'il nous avait été indiqué que la note de cadrage met l'accent sur le risque Covid, il nous est également indiqué que le télétravail doit être mis en avant dans les discussions. En effet, le télétravail devrait encore concerner un quart des effectifs après la crise actuelle. A notre sens, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) ou les Risques Psycho-Sociaux (RPS) consécutifs au télétravail intensif mais également aux contraintes créées par les conséquences de la crise sanitaire ne sont pas à sous estimer !!

Télétravail :

Le télétravail connaît actuellement une intensification sans précédent avec parfois une certaine incompréhension des agents suite à des refus ou des situations disparates entre les services.

La direction nous indique qu'elle a initié un Groupe de Travail (GT) sur le sujet.

Ce GT sera divisé en trois sous groupes pour traiter les sujets suivants :

1- déterminer les activités télétravaillables et celles qui ne le sont pas. Sur ces dernières une réflexion sera engagée pour chercher des solutions afin de les rendre éligibles au télétravail.

2- Organisation du service en intégrant le volet télétravail et les outils de maîtrise de l'activité.

3- la communication avec les télétravailleurs et le collectif de travail ainsi que la formation nécessaire pour les télétravailleurs et les encadrants.

Ce GT sera composé de 23 chefs de services (CDS). Nous regrettons que les agents ne soient pas associés à ce GT !!

Nous avons demandé une communication sur les objectifs de ce GT et sur les conclusions à venir.

Concernant la gestion des demandes de télétravail, la direction nous indique que le message a évolué et que toutes les demandes doivent être remontées par les CDS, sans aucun filtre.

Actuellement 450 demandes étaient en attente de matériel disponible.

Sur ce nombre, 150 sont dotés à ce jour et 180 solutions matérielles sont en cours de déploiement par la DISI mais cela prend du temps pour configurer le matériel...

650 agents sont désormais équipés dans notre direction, dont 81 personnes vulnérables au Covid19.

Sur ce sujet, la direction nous indique la priorité absolue pour doter celles-ci, si ce n'est pas possible elles sont placées en ASA.

Pour les autres dotations, elles sont dirigées afin d'équilibrer la situation dans les services, sachant que l'objectif actuel, dans la période de crise, est de doter 40% des agents, de préférence avec une répartition homogène afin de maximiser l'effet.

A cette fin, la direction indique apporter une attention particulière aux motifs de refus du télétravail : problème matériel (latence, difficulté de connexion), problème de serveurs (débit limité), manque d'assistance au télétravailleur, activité avec du papier, problème lié aux conditions de travail et RPS

Dans cette optique, le CHSCT a budgétisé une dotation de casques pour les utilisateurs intensifs du téléphone en télétravail. Cette opération vient en complément de la fourniture des écrans et clavier/souris déjà budgétisée en début d'année.

De plus la direction nous indique que la dotation matérielle des télétravailleurs devrait évoluer en 2021, ce qui devrait notablement améliorer les conditions de travail.

Accueil :

La direction nous confirme que l'accueil généraliste sans RDV doit être conservé même s'il est réduit à 1 ou 2 jours selon les sites. L'accueil sur RDV doit être privilégié et de préférence par téléphone.

Sur l'information aux usagers, la direction nous informe que les serveurs vocaux sont mis à jour mais que l’exercice est plus compliqué sur les sites internet comme google ou les pages jaunes...

Nous avions demandé à la direction de faire un rappel de consignes et de mettre à jour l'affichage sur les jauges dans les zones d'accueil du public. Nous réitérons notre demande en y ajoutant la nécessité de vérifier la neutralisation d'une place assise sur deux dans les zones d'accueil.

La direction va vérifier tout ça en s'assurant que la jauge soit bien adaptée et connue des agents de l'accueil. Pour les vigiles, ils dépendent du CDS qui doit s'assurer de leur fournir les consignes nécessaires à leur mission mais également des conditions de travail décentes, un vigile ayant été laissé sous la pluie.. !!

Nous restons tout de même perplexes entre les messages officiels dans cette période de confinement et le constat des files d'attentes des usagers. Mais la position de l'administration est claire : l'accueil reste en place et ce qui se passe sur la voie publique n'est pas de la responsabilité de la direction !!

Personnels nomades (vérificateurs, huissiers) :

Des consignes ont été données cette semaine. Il faut privilégier le distanciel et les déplacements sur place doivent se justifier selon l'enjeu des dossiers. Dans ce cas, le respect absolu des consignes doit être la règle. Les cas d'oppositions sur place, que ce soit pour raisons sanitaires ou non respect de celles-ci, doivent être remontées à la direction.

Restauration et les locaux sociaux :

La direction nous indique des manquements aux gestes barrières notamment au local social du 5° étage de la CAE où des agents se retrouvaient sans port du masque. La direction a fermé ce local.

Au RAF où il a été constaté une baisse du lavage des mains. Un rappel de cette obligation a été fait sur place.

Plus généralement, la direction a rappelé que les moments de convivialité sont proscrits dans la période et que chacun doit être très vigilant lors des repas ou des pauses.

Dans ce sens, la direction a fait un rappel de consignes par l’intermédiaire des CDS.

De plus, lors du CHS plénier, un lot complémentaire de plexiglas a été budgétisé pour équiper les locaux sociaux qui n'en sont pas encore pourvus.

Masques :

Leur usage semble désormais compris et accepté par tous. Il n'y a (presque) plus de manquements constatés.

Sur les dotations, les 2 masques, accompagnés d'une pochette de gestion des masques, financés par le CHSCT ont été distribués. Les 2 x 6 masques lavables, en remplacement des masques DIM, ont également été distribués.

La direction a déjà formulé une demande à la préfecture pour une nouvelle dotation en début 2021.

Gel hydroalcoolique :

Une dotation de flacon de 100 ml, facile à garder dans la poche, va être fourni à chaque agent à compter de cette semaine.

Par ailleurs, un complément de distributeurs de gel sera financé par le CHSCT pour doter des points d'entrée des gros sites.

Gestion des cas positifs avérés :

Si un agent est positif au Covid19, son espace de travail est systématiquement désinfecté selon les préconisations prévues et en coordination avec le MP. Cependant, il peut arriver que l'organisation effective de la désinfection puisse être longue à mettre en place.

Nous avons insisté sur l'importance de communiquer l'information au collectif de travail et nous avons échangé sur une nouvelle fiche du SG. Cette fiche a été mise en ligne sur le site intranet DRFIP69.

Radon :

Lors du plénier, la direction nous informe avoir procédé à des mesures des taux de radon, conformément à la réglementation.

Nous serons vigilants sur les suites données à ces mesures.

Agenda du dialogue social :

Plusieurs RDV sont pris pour début 2021 au sujet:du déménagement du SLR, de l'aspect physique de la création du Centre de Gestion Financière, de la transformation du CPS en CDC et de la fusion des SPF 2 et 3.

Pour conclure, la crise sanitaire est loin d'être finie, nous devons tous rester vigilants.

Si les missions doivent être assurées, chaque agent doit pouvoir travailler dans des conditions de sécurité adaptées. Chacun doit pouvoir se protéger pour nous protéger tous.

Nous restons à votre disposition pour remonter au plus vite toutes situations dérogeant à ces exigences.

A l'ouverture de la séance, le Directeur régional indique ne pas voir d'informations particulières sur la suite qui sera donnée à la crise : il a renvoyé au message du DG (cf Ulysse). Pour l'instant, tout le monde est dans l'attente de l'intervention présidentielle du mardi 24 novembre.

Des audioconférences ont eu lieu avec les chefs de service avec notamment un point sur le télétravail.

L'évolution de la situation sanitaire du département va dans le bon sens. Ce qui est confirmé à la direction du Rhône : 6 cas la semaine dernière. Mais il faut bien sûr continuer à respecter les consignes sanitaires et ne pas se relâcher.

Situation du SDIF : e-contact ne marche pas comme dans beaucoup d'autres services (CPS par exemple). Cela a pour conséquence un stock énorme de messages à traiter (10.000 au SDIF).

Frais liés au télétravail : Des discussions portant sur tous les frais liés au télétravail sont en cours au niveau de la fonction publique.

Difficultés du télétravail avec les Tiny : les agents équipés de Tiny sont obligés de se connecter par câble Ethernet à la box de leur domicile. Si l'agent utilise un câble trop long , le matériel ne peut pas être utilisé. A priori, il faudrait changer de matériel si la box est trop loin.

La direction a demandé que les agents envoient un message à la direction en cas de difficulté.

Jauges de réunions : La jauge préconisée pour les réunions de travail est de 6 ou de 10 personnes, en fonction la taille de la salle.

Situation des agents en télétravail : Certains agents, considérés comme vulnérables et absents pour certains depuis le mois de mars, se sentent aujourd’hui isolés en télétravail : perte du lien social, sentiment de solitude. De plus, les équipements à domicile ne sont pas toujours adaptés : siège, table, rehausseur.

Nous avons demandé que les télétravailleurs soient équipés d'un téléphone portable pour continuer à garder le lien avec leurs collègues.

Sur SIRHIUS, les absences des agents en télétravail sont sur les plannings identifiés en jaune (couleur correspondant aussi aux congés entre autre), d'où la difficulté pour déterminer qui est en télétravail ou non. La direction a déjà noté cette situation et a fait remonter à la DG la demande d'avoir une couleur particulière pour le télétravail.

73 agents « vulnérables » ne sont pas encore dotés d'ordinateurs : la direction va essayer de résoudre cette question en priorité.

Certains agents qui sont à 3 jours voudraient passer à 5 jours de télétravail. La direction rappelle que les 5 jours ne sont ni un droit ni une obligation : on tend vers mais tout est à discuter avec le chef de service.

472 demandes ont été faites pour bénéficier du télétravail. La direction a rappelé que pour bénéficier d'un télétravail, le premier critère est la vulnérabilité de l'agent. Ensuite, pour que les services tendent vers 40 % de télétravail, on essaye de servir en priorité les moins bien dotés.

Arrivée des agents C au 09 novembre : ces jeunes agents sont arrivés dans un contexte particulier : stage en distanciel, absences d'agents dans les services compte tenu du télétravail.

Les RH vont faire un tour d'horizon pour vérifier s'ils ont bien un tuteur.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des difficultés dans les services.

La prochaine audioconférence aura lieu le 30 novembre 2020 : n'hésitez pas à nous faire remonter vos questions ou remarques sur la BALF de Solidaires Finances Publiques 69.

Ce CDAS s'est réuni en audioconférence compte tenu du contexte sanitaire. Il portait les actions locales 2019 et 2020 avec le budget 2021

Solidaires Finances est revenu à l'ouverture de la séance sur l'attachement des fédérations des finances au réseau de proximité de l'Action sociale.

L'action sociale c'est 

-les logements

-les prêts et aides au logement

-les centres de vacances

-les accès à la restauration collective et les titres restaurant

-les colonies

-les consultations auprès des psychologues, des assistant-e-s socials-aux.

Aujourd'hui, le réseau départemental est en danger: les résidences EPAF pourraient être vendues, les 7 associations qui gèrent l'action sociale seraient regroupés en une seule. Bref, c'est la disparition à terme des CDAS qui est programmée. Pour Solidaires finances, les CDAS doivent continuer à vivre pour assurer l'accès à l'intégralité des aides et des prestations pour tous les agents du Ministère des finances quelle que soit leur situation professionnelle, personnelle ou géographique.

Sur la réunion, l'année 2020 a été marquée par des annulations (sorties, mini colo, arbre de Noël remplacé par des cartes cadeaux). Sur 2021, il est compliqué de se projeter compte tenu du contexte sanitaire. Toutefois, Solidaires finances a rappelé le manque de logements sociaux dans le département : se loger est très compliqué au vu des loyers élevés à Lyon.

L'Action Sociale a un rôle déterminant à jouer dans cette période de crise sociale, économique et sanitaire. 

Solidaires finances continuera à défendre l'Action sociale sous toutes ces formes et pour tous les agents actifs, retraités.

pdfLiminaire_CDAS1911.pdf