Le Premier Ministre a annoncé ce que sera la future loi sur les retraites. Elle sera présentée au Conseil des Ministres le 20 janvier pour être discutée au Parlement fin janvier-début février 2020.

Comme Édouard PHILIPPE l’a annoncé : pas d’annonces magique qui mérite d’arrêter la mobilisation. Il a tenu un discours de nature à dissuader les uns de faire grève, mais sans jamais annoncer des mesures concrètes.

Comme prévu il recule l’application de la réforme à la génération 1975. Mais comme par hasard, il ne parle plus du niveau de dépense à 14 % du PIB Déclaration, à notre avis volontairement floue !

Pour ce qui nous concerne, le Premier Ministre annonce une « prise en compte des primes » pour permettre de maintenir des « niveaux comparables » de pensions. Comparable ne veut pas dire équivalente. Qu’est-ce qui est comparable ?! Une baisse de 10, 15, 20 % ?!

Mais, il ne dit pas quelle proportion des primes il prendra. Même s’il prend la totalité des primes, l'effet immédiat sera la baisse des rémunérations. Il ne dit rien sur la revalorisation des carrières, ni sur la fin du gel du point d’indice.

Il nous dit que la valeur de rachat du point ne baissera pas Les promesses n’engagent que ceux qui les entendent. En réalité, il renvoie cela à ses successeurs.

Il veut rassurer en donnant le pilotage de l’équilibre financier du nouveau système aux partenaires sociaux, « qui savent être courageux lorsqu’ils sont en situation de responsabilité », mais – le diable se trouvant dans les détails – sous le contrôle du Parlement. C’est-à-dire que si les partenaires sociaux ne vont pas dans le sens de la trajectoire voulue par le gouvernement, l’État reprendra la main, comme il peut le faire avec l’assurance chômage.

Il nous promet une indexation de la valeur du point sur les salaires et non sur l’inflation

Les salaires, ça ne veut rien dire… Le gouvernement va-t-il prendre la moyenne ? La médiane ?!

D’autre part, une observation… les salaires progressent moins vite, voire stagne alors que l’inflation est sous l’égide de la BCE…

Sur le volet du minimum de pension, rien de nouveau… 1000 € pour une carrière complète. Cela ne dit rien sur les carrières hachées qui continueront à exister !

Concernant la carrière des femmes, le Premier Ministre nous dit qu’il va lutter pour l’égalité salariale. Mais, il ne dit pas comment… pour Solidaires, si on ne légifère pas en ce sens, avec sanction à la clé pour les employeurs privés comme public, ne jouant pas le jeu, on y arrivera jamais.

Comme prévu, Édouard PHILIPPE a annoncé une cotisation de solidarité, n’ouvrant pas de droits supplémentaires, pour les plus aisés afin de financer la solidarité. C’est louable de sa part, surtout quand on fait passer en catimini une loi favorisant de nouveaux produits d’épargne retraite par capitalisation…

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/et-si-la-retraite-par-capitalisation-decollait-enfin-1136130

https://www.lesechos.fr/finance-marches/gestion-actifs/per-les-gerants-face-au-big-bang-de-lepargne-retraite-1136196

Le gouvernement assume : il faudra travailler plus longtemps. Exit, le fait que 50 % des plus de 60 ans ne travaillent plus…

Clairement, le gouvernement a annoncé des mesures catégorielles pour diviser !

Une seule réponse : la mobilisation !

 

Pour cette 9ème journée de mobilisation des agents de la DGFiP, le taux de grévistes est de près de 39,18 % au niveau national et de 13,47 % à la DVNI.

Les autres directions de l'enquête et du CF ne sont pas en reste, puisque la DOIRCOFI IDF a un taux de 18,03 %, la DNVSF de 10.55 %, ainsi que 29.85 % pour la DNEF.

Nos voisins pantinois de la DGE, 31,68 %.

Continuons la mobilisation !

 

HMI du 4 décembre 2019 : venez nombreux pour vous informer !

Le gouvernement prétend qu'il va instaurer un régime "juste".

Derrière la prétendue équité, il n'y a qu'une gestion comptable des retraites. Le gouvernement souhaite garantir que la part des retraites ne dépasse pas 14 % du PIB. Sachant que le nombre de retraités va augmenter, comment ne pas comprendre que le niveau des pensions ne va pas diminuer ?

La carrière entière sera prise en compte dans le nouveau système, alors qu'avant on ne prenait de fait pas en compte la partie de la carrière, où l'on avait pas cotisé assez. Comment ne pas comprendre que les pensions vont diminuer ?

Le gouvernement essaie de nous enfumer en nous faisant miroiter la prise en compte des primes. D'une part, elles ne seront pas toutes prises en compte, mais soyons fou ! Imaginons que cela soit le cas ! Qui vous dit que le niveau de ses primes ne va pas diminuer à long terme ?! D'autre part, à court terme l'intégration de ces primes va se traduire par une baisse des traitements. Pourqui ? Parce qu'elles seront soumises aux cotisations sociales.

Il existe d'autres solutions pour financer nos retraites ! En effet, on a 150 milliards de réserve pour les retraites disponibles immédiatement.

Article paru dans Charlie Hebdo

pdfLe_déficit_des_retraites.pdf

Pour approfondir la question, nous suggérons à tous ceux qui le souhaitent de se tourner vers les analyses détaillées présentées sur les sites de « Solidaires » (interprofessionnel) ou d ‘ « ATTAC ».

https://retraites.solidaires.org/category/les-analyses/

https://france.attac.org/

Nous vous invitons à consulter l'excellente BD pédagogique de la dessinatrice Emma. N’hésitez pas à la partager autour de vous, bien au-delà de la sphère DGFIP. Nous ne pouvons gagner que tous ensemble !

pdfbd-retraites.pdf

 

Vous trouverez en PJ le "le Petit guide contre les bobards de la réforme des retraites" d'Attac

pdfpetitguideretraiteillustrenb12uilletv2.pdf

Venez nombreux à notre HAMI du 4 décembre 2019.