pdfag_saint_avit_de_vialard.pdf

 

Bonjour

Tu trouveras ci-joint l'invitation à notre assemblée générale annuelle.

Pour tenir compte du contexte COVID, celle-ci se déroulera à Saint Avit de Vialard  dans la sale des fêtes afin de respecter aux mieux la distanciation sociale.

Le masque sera obligatoire, tout comme l'ensemble des gestes barrière.

Nous n'organisons pas de repas dans un restaurant comme les années précédentes. Il est cependant proposé de partager un picnic ( à apporter soi-même)  pour ceux qui le souhaite.

Espérant t'accueillir le 02 octobre

Solidairement,

Le bureau de section de la Dordogne

PS : Dans le respect des gestes barrières, pensez collectivement au covoiturage à organiser avec les correspondants de site :

  • Robert PONS sur le secteur de Bergeracois
  • David DURAND sur le secteur de Sarlat
  • Françoise BOURIEL sur le secteur de Ribérac
  • Sandrine LABROUSSE, Lionel DUMAS, Nicolas AUFRERE, Jean-Jacques GLORY sur le secteur de Périgueux

Compte rendu CTL du 15/09/2020.

A l’ordre du jour de ce CTL :

- Le nouveau réseau de proximité (NRP).

- La généralisation du paiement de proximité.

- La prévention de la radicalisation.

Ces points à l’ordre du jour ne figuraient que pour information.

Pour le NRP, seul un calendrier prévisionnel, particulièrement chargé sur 2021, a été communiqué aux OS.

Deux OS (Solidaires et la CGT) avaient décidé de ne pas collaborer au débat en demandant à lire leurs déclarations liminaires respectives avant l’ouverture du CTL.

Dès lors, en l’absence de quorum, le CTL ne pouvant se tenir, devra être reconvoqué... Convocation à laquelle Solidaires ne répondra pas.

 

Déclaration liminaire de Solidaires 24 :

A l'ordre du jour du présent CT le calendrier prévisionnel du NRP de la DDFIP de la Dordogne.

Nous avons vivement combattu ce projet du nouveau réseau de proximité.

Quant à vous, tout en sachant qu'il s'agissait d'un profond recul du service public, vous avez été très fort, en terme de propagande, pour endormir les naïfs et obtenir l'assentiment de nombreux élus, en faisant notamment illusion au moyen de cartes comportant de multiples points de contacts.

Mais, dans quelques mois, personne ne sera dupe et constatera que les établissements France service ne constituent en rien une grande avancée en terme de présence et d'accès aux services de notre administration quand dans le même temps on ferme des trésoreries et des centres de Finances publiques.

Aujourd'hui, ce qui nous heurte particulièrement, c'est aussi, au travers de ce calendrier, certes prévisionnel, la précipitation, en regard de l'ampleur de la tâche, avec laquelle ce NRP est mis en œuvre. A se demander si vous avez bien conscience des réalités du moment et à venir...

- Dans un contexte sanitaire du Covid, particulièrement anxiogène, qui ne semble pas évoluer dans le bon sens et, qui est déjà et qui sera probablement source de désorganisations dans les services ;

- Dans un contexte économique très compliqué avec une augmentation des faillites, du chômage et de la précarité source d'un environnement délétère et préoccupant pour de nombreux agents et leurs familles ;

- Dans un contexte de travail de plus en plus dégradé, comme en atteste le baromètre social, ou depuis plusieurs années, se succèdent les suppressions d'emplois, les fusions et restructurations, ou les missions sont de plus en plus bradées et, ou de nouvelles règles de gestions oppressantes ont été imposées ;

Vous vous apprêtez, malgré ce contexte de crise exceptionnelle, à mettre en place à marche forcée le NRP dès la fin de cette année afin qu'il prenne tout son sens au cours de l'année 2021.

Pourquoi cette précipitation ?

Etes-vous responsable ?

Ne serait-ce pas le moment, comme le disait le Président de la République lors de l'une de ses allocutions pendant le confinement durant laquelle il déclarait avec solennité que le monde d'après ne serait pas construit comme le monde d'avant, de prendre le temps de réfléchir aux missions publiques en général et donc en ce qui nous concerne aux conséquences du NRP ?

Non ! Car tout cela n'est que mensonge.

Nos politiques, portés par leurs dogmes, avec une ministre de la transformation et de la fonction publiques animée par un libéralisme à tout crin, poursuivent leur œuvre destructrice de suppressions d'emplois et de baisses des dotations budgétaires.

Et, ainsi, marchent notre direction générale et notre direction locale en s'employant au démantèlement programmé et accéléré de notre administration, en faisant fi du moral au plus bas des agents et donc de leur santé et en laissant sur la route une partie des contribuables avec une politique accélérée du tout numérique.

Vous l'avez compris, nous ne participerons pas à ce CT, nous ne collaborerons pas à la mise en place du NRP et nous nous emploierons à dissuader tous les agents qui, par naïveté ou intérêt, seraient sollicités par la direction pour participer à ces opérations de liquidation.

 

Ci-joint l'appel à la grève Solidaires/CGT du jeudi 17 septembre 2020.

Rendez-vous à 10h30 devant le palais de Justice à Périgueux, à 15 h devant le palais de Justice de Bergerac et à 15h à Sarlat place de la Rigaudie.

Egalement joint le calendrier prévisible du nouveau réseau de proximité en Dordogne

 

pdfNRP.Calendrier_prévisionnel.07_09_2020-1.pdfpdfTract_Solidaires__CGT_17_Sept.pdf

Un petit aperçu de la journée de mobilisation, toujours contre la réforme des retraites, à l'occasion du 06 Février.

La mobilisation a, de fait, réduit. Cependant nous pouvons constater sur Périgueux, un noyau dur de manifestants entre 1000 et 1500 ! Les cortèges n'en restent pas moins bruyants et voyants, mais surtout, nous restons motivés !

A l'heure où j'écris ces lignes, j'apprends qu'un des derniers amendements du projet de réforme des retraites vient encore ajouter un paramètre aléatoire à celui-ci, à savoir que désormais le calcul du point se fera sur la base du "revenu d'activité moyen par tête". Indicateur inexistant à l'heure actuelle et que le gouvernement est incapable de définir... Chacun appréciera aussi le fait fait que cet amendement non négligeable soit passé en fin de la pantomime de débat parlementaire. Mieux encore, le glas vient de sonner pour la CARSAT ! Chose inquiétante puisque cela pourrait tout à fait préfigurer un passage en force de la réforme malgré l'opinion générale.

Espérons que cette actualité en motivera plus d'un pour la journée du 20.

Solidaire et dans la lutte !