Vous trouverez ci-joints notre compte-rendu des Commissions Administratives Paritaires (CAP) locales qui se sont tenues à la DGE les 2 juillet (concernant le mouvement local 2019) et 4 juillet (concernant l'évaluation professionnelle 2019), ainsi que les déclarations liminaires que nous avons lues à ces occasions.

Nous vous en souhaitons une bonne lecture et sommes à votre disposition pour tout éclaircissement sur ces sujets.

 

pdfCompte-rendu_des_CAPL_de_juillet_2019.pdfpdfLiminaire_CAPL_mouvement_local_2019.pdfpdfLiminaire_CAPL_recours_évaluation_professionnelle_2019.pdf

Vous trouverez en pièce jointe notre compte-rendu, ainsi que notre déclaration liminaire, suite au comité technique local ( CTL ) réuni à la DGE le jeudi 20 juin 2019.

A cette occasion, il nous a été répété, une fois de plus, que le déménagement de notre Direction n'est "pas d'actualité..." et qu'il convient de se méfier de ce qui n'est que "rumeurs", au cas particulier infondées...

Bonne lecture !

 

pdfCompte-rendu_et_déclaration_liminaire_-_CTL_2019-06.pdf

 

    Face aux rumeurs devenues insistantes d'un déménagement de la DGE vers la province, et notamment ces derniers jours vers Lens, nous avons demandé à être reçus ce matin en audience par la Direction de la DGE. La Directrice étant absente, ce sont le Directeur adjoint et la Directrice des Ressources Humaines qui ont échangé avec nous.

    En quelques mots, voici les annonces qui nous ont été faites :
        - " le déménagement de la DGE, vers Lens, Montargis ou ailleurs, n'est absolument pas d'actualité " ; ceci nous a été répété, pour ne pas dire martelé, à de nombreuses reprises, tout comme le fait que la Direction n'a aucune information à communiquer sur le sujet puisque celui-ci n'a purement et simplement jamais été évoqué, que ce soit lors des rencontres et réunions entre la DG et SPIB d'une part, et la DGE d'autre part, ou à une autre occasion ; de ce fait, la Direction ne peut communiquer sur des informations qui n'existent pas... 
          - " oui, notre nouveau Directeur Général était bien présent sur la dalle de Pantin vendredi dernier, il a fait le tour des 3 directions (DVNI, DNEF, DGE) mais n'a absolument pas évoqué le thème du ou des déménagements de l'une, l'autre ou des 3 directions... Le sujet n'était pas à l'ordre du jour de sa venue et n'a pas été abordé ! " ;
         - la Direction a néanmoins reconnu que, en l'état actuel de l'évolution de la DGFiP, elle ne pouvait pas non plus s'engager de façon irrévocable sur le fait que la DGE ne déménagerait jamais... Mais à ce titre, " le fait que le SMEC et le SPE, les deux nouveaux services créés cette année, aient été rattachés à la DGE, serait plutôt une bonne chose pour la pérennisation de l'implantation de la DGE à Pantin... "

    Notre analyse, succinctement :
    Selon le vieil adage, " il ne faut jamais dire jamais ", donc nous appliquons cela au sujet brûlant de l'implantation de notre direction en restant volontairement prudents ! La DGE à Lens, Guéret, Montargis ou ailleurs, ça se fera peut-être un jour, mais aujourd'hui en tout cas rien n'est prévu... Notre priorité sera bien sûr de vous informer dès que nous aurons le moindre élément nouveau sur ce sujet ô combien sensible pour l'ensemble des agents de la DGE, ceux actuellement en poste comme ceux amenés à nous rejoindre à Pantin prochainement.
 

L'intersyndicale de la DGFiP ( Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, FO DGFIP et CFDT/CFTC Finances Publiques ) alerte depuis des mois des dangers qui touchent notre administration :

  • remise en cause sans précédent du périmètre des missions de la DGFiP, via l'externalisation et la privatisation possibles de certaines d'entre elles ;
  • nouvelle organisation des implantations territoriales à travers la « géographie revisitée », qui va générer des mobilités géographiques et fonctionnelles forcées ;
  • remise en cause profonde du Statut de la Fonction Publique, avec le projet de loi sur la transformation de la Fonction Publique qui va entrer en discussion parlementaire dans les prochaines semaines, ainsi que des garanties liées aux règles de gestion propres à la DGFiP.

Face à ces enjeux, l'intersyndicale a posé un cadre d'actions et de mobilisations jalonné de 3 jours de grève et de manifestations les 14, 19 et 28 mars 2019 pour exiger l’arrêt de ces projets destructeurs.
Entre ces dates, de nombreuses initiatives ont été prises partout sur le territoire, allant de rassemblement des agents comme celui du 19 mars sur la dalle de Pantin pour, entre autres revendications, réclamer plus de moyens pour nos missions et l’arrêt de la casse de notre statut, jusqu'à la grève avec blocages de sites.

Nous appelons donc l’ensemble des agents de la DGE à se mobiliser par la grève et à manifester ce jeudi 28 mars !!!

Rendez-vous à partir de 12 heures à Bastille pour la manifestation nationale DGFiP / cortège festif et revendicatif jusqu’à Bercy.