Une audioconférence, réunissant vos représentants du personnel dont ceux de Solidaires Finances Publiques et la Direction, a eu lieu ce 30 mars au sujet de la situation actuelle à la DGE depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 et de la période de confinement. En voici le compte-rendu. 

 

Au 30 mars, 10 agents sont recensés comme étant malades, dont des cas suspects ou avérés de contamination au Coronavirus. Ils sont donc actuellement en situation de quatorzaine, et le cas échéant les collègues qu’ils auraient pu côtoyer de près et pendant quelque temps avant de se signaler ont été identifiés et appelés à rester chez eux. La Direction nous garantit que toutes les précautions ont été, sont et seront prises afin d’assurer la sécurité des agents.

 

Point sur les effectifs mobilisés cette semaine dans le cadre du PCA (plan de continuité d’activité) de la DGE :

37 agents (tous services et grades confondus) sont présents et travaillent dans les locaux de la DGE. Leur attention au fait de respecter scrupuleusement sur place la règle de distanciation, la désinfection quotidienne des postes de travail, l’utilisation de savon ou de gel hydroalcoolique, et la nécessité de ne pas se rassembler dans un même bureau ou près des machines à café, sont rappelées très régulièrement. Concernant les agents n’étant pas en position de télétravail et susceptibles d’être mobilisés, le principe du roulement des effectifs d’une semaine sur l’autre a été mis en place, de façon à ce que ce ne soit pas toujours les mêmes agents qui soient mobilisés et donc potentiellement exposés au virus, soit lors de leurs déplacements quotidiens jusqu’à la DGE, soit sur place.  

Après mise à disposition d’un lot conséquent de PC portables (et notamment d’un prêt important d’appareils par nos directions voisines, DVNI et DNEF), ce sont désormais 109 agents qui sont en situation de télétravail, pour : les services de direction, les 10 équipes IFU et le poste comptable de la DGE. Ce recours si élevé au télétravail à la DGE a également été rendu possible par l’ouverture de MEDOC Web en télétravail.

Les agents non présents physiquement à la DGE chaque semaine et n’étant pas en télétravail sont placés en autorisation d’absence exceptionnelle pour contraintes particulières, mais il a été rappelé que, sauf cas particuliers (gardes d’enfants de moins de 16 ans à assurer, agents présentant au moins une pathologie qui les place en situation de santé fragile…), ils peuvent être rappelés à tout moment, soit pour nécessité de service, soit en fonction de l’évolution de la situation et des décisions gouvernementales.

 

Missions prioritaires sur la période : la DGE a bien évidemment un rôle crucial à jouer en matière de soutien de l’économie, de fait la priorité est donnée depuis le 16 mars à différents types de remboursement (sur demande expresse des entreprises tout de même) : crédits de TVA, excédents de versement et créances d’impôt sur les sociétés, acomptes d’impôt sur les sociétés et de taxe sur les salaires... Ainsi, la Direction a délivré des consignes de traitement accéléré de ces demandes extrêmement nombreuses, sur la base de contrôles allégés, à mener par les effectifs disponibles et dans le respect de conditions de sécurité optimales pour ceux-ci, ce qui constitue une priorité absolue de Solidaires Finances Publiques, tant au niveau local que national !

 

Nos multiples interventions ont porté, entre autres sujets, sur (liste non exhaustive) : 

- le risque d’isolement des collègues sur la période, qu’ils soient confinés chez eux ou amenés à aller travailler en présentiel (les chefs de service peuvent eux aussi être en position de télétravail, donc certains agents peuvent se retrouver seuls présents pour toute une semaine dans leurs services), et qu’ils soient en télétravail ou en autorisation d’absence. Nous avons donc insisté sur la nécessité d’un suivi individuel et régulier, absolument nécessaire, de TOUS les agents, suivi réalisé a priori par les chefs de service ;

- la nécessité de veiller au respect scrupuleux de l’approvisionnement en gel hydroalcoolique et savon partout où cela est nécessaire. Jusqu’à présent, nous n’avons constaté aucun manque en la matière mais restons particulièrement vigilants. La Direction nous a indiqué que des directives particulières ont été données au personnel de ménage (nettoyage renforcé des poignées de portes et des sols, notamment) ;

- le principe de la journée banalisée à la badgeuse pour les effectifs présents physiquement, de façon à ne pas pénaliser les agents qui, faisant l’effort de venir chaque jour, « ne font pas complètement » leur journée à la badgeuse (contraintes liées aux transports ou autres) ;

- la demande d’une prise en charge des frais de repas, ou d’une livraison de plateaux repas (le restaurant administratif est actuellement fermé), demande qui n’a pas abouti, en tout cas pour le moment ;

- la communication aux organisations syndicales locales du PCA de la DGE, qui devrait intervenir sous peu.

 

Un point régulier, a priori chaque début de semaine, est prévu avec la Direction, sauf circonstances exceptionnelles nécessitant un point immédiat. Nous vous tiendrons informés du mieux possible, malgré parfois les difficultés liées au fait de ne pas être sur place, mais sachez que l’ensemble du bureau de section de Solidaires Finances Publiques DGE est pleinement mobilisé à vos côtés en cette période bien compliquée pour toutes et tous, et même difficile pour certaines et certains d’entre nous.

Dans l’attente de nos prochaines publications, restez chez vous autant que possible, et surtout prenez bien soin de vous !

 

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes heureux de convier tous nos collègues de la DGE (adhérents, sympathisants ou agents désirant faire plus ample connaissance avec la section locale et notre organisation syndicale) à notre prochaine assemblée générale annuelle, prévue jeudi 12 mars à Pantin dans les locaux de la DGE.

En cette année de congrès de Solidaires Finances Publiques, nous y aborderons non seulement l'actualité locale depuis la dernière assemblée générale, mais aussi et surtout l'actualité nationale et les divers projets "d'orientation" de notre syndicat, qui serviront de base aux travaux du congrès. Une représentante du bureau national de notre syndicat sera présente parmi nous.

Nous rappelons que tout agent bénéficie d'une autorisation d'absence d'une journée par an en vue de participer à une assemblée générale syndicale, à déposer dans son espace RH (SIRHIUS).

Pour tout renseignement concernant cette journée, n'hésitez surtout pas à nous contacter ! Voir page "La section".

L'année 2020 commence comme l’année 2019 s’est achevée, dans un contexte social marqué par le conflit sur la réforme des retraites, projet qui détruit le système basé sur les solidarités et le vivre ensemble et éprouve le futur de chacun d'entre nous, jeunes et moins jeunes !

Ainsi, un nouveau temps fort de mobilisation contre le projet, ô combien néfaste, du gouvernement de réformer les régimes de retraite est prévu ce jeudi 9 janvier 2020.

Nous ne développerons pas davantage ici nos différentes analyses du projet, que vous pouvez retrouver sur notre site national : https://solidairesfinancespubliques.org/

Vous trouverez cependant en pièce jointe deux expressions, particulièrement édifiantes, émanant de notre organisation syndicale :

-  nos retraites sacrifiées : toutes et tous perdants ! 4 simulations : pension avant / après le projet de réforme ;

-  système à points : les femmes grandes perdantes... le " vrai - faux " parmi tout ce que l'on peut lire ou entendre.


Et n'oublions pas le contexte général actuel pour notre société dans son ensemble :

RETRAITES, PROTECTION SOCIALE, SALAIRES, SERVICE PUBLIC : UN SEUL ET MEME COMBAT !

A la DGFiP, gagner sur les retraites créera les conditions favorables pour gagner le retrait du plan DARMANIN, son nouveau réseau de proximité et la démétropolisation, la casse de nos missions, les suppressions drastiques d'emplois, le démantèlement des services, etc, etc.

ALORS CONSTRUISONS UN PUISSANT MOUVEMENT, POUR GAGNER ENSEMBLE ET A LA DGFIP ! SOYONS MASSIVEMENT EN GREVE ET EN MANIFESTATION JEUDI 9 JANVIER 2020 !!!

Manifestation (interprofessionnelle et intersyndicale ; public / privé) parisienne : rendez-vous place de la République, dans le cortège de Solidaires ! Départ de la manifestation prévu à 13 heures 30 - défilé jusqu'à la place Saint-Augustin.

pdfTract_retraites_sacrifiées_simulation_avant_après_réforme.pdf

pdfSystème_à_points_les_femmes_grandes_perdantes.pdf

L'intersyndicale locale Solidaires Finances Publiques - CGT appelle l'ensemble des personnels de la DGE à se mobiliser plus que jamais, par la grève et la manifestation, ce mardi 17 décembre.
 
La section Solidaires Finances Publiques de la DGE livre le communiqué suivant.
 

La journée du 5 décembre avait été un premier et vrai temps fort de la mobilisation contre le projet du gouvernement de réformer les régimes de retraite. Mardi dernier 10 décembre, ce sont à nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes qui battaient le pavé, dans des cortèges importants composés de salariés de tout bord (secteurs public et privé), de retraités, de lycéens et étudiants, etc.

 
Le gouvernement sait qu’il perd la bataille de l’opinion et tente de jouer la division, entre les jeunes et les moins jeunes, entre le régime général et les régimes spéciaux, entre les "entrants dans la vie active" et les travailleurs "déjà dans le monde du travail", entre ceux nés avant 1975 et ceux nés en 1975 ou après…
    
Si le gouvernement a amorcé un premier recul en annonçant que seuls les "entrants" et les travailleurs nés à partir de 1975 subiront la réforme, puis un deuxième en faveur des policiers qui conserveront leur régime particulier, c’est bien l’ensemble du monde du travail qui sera touché par "l'âge pivot" fixé à 64 ans et par le système de bonus / malus attenant. Son message a aussi été très clair sur la fin de la prise en compte des statuts, la fin des régimes spéciaux (pourtant gagnés par la lutte), le calcul d'une retraite "par points" sur l’ensemble de la carrière, ce qui baissera mécaniquement le niveau des pensions (et ce malgré les augmentations dérisoires de rémunération pour quelques catégories professionnelles)...

 

Le calendrier, fixé autour des fêtes de fin d’année par le gouvernement lui-même, met une pression supplémentaire sur l’exécutif... Mobilisons-nous encore plus fort, jusqu’au retrait pur et simple de ce projet de réforme !

Retraites, protection sociale, salaires, service public : un seul et même combat !
Et à la DGFiP, gagner sur les retraites créera les conditions favorables pour gagner le retrait du plan DARMANIN, son nouveau réseau de proximité et la démétropolisation, la casse de nos missions, les suppressions drastiques d'emplois, le démantèlement des services, etc, etc.

ALORS CONSTRUISONS UN PUISSANT MOUVEMENT, POUR GAGNER ENSEMBLE ET A LA DGFIP ! SOYONS MASSIVEMENT EN GREVE ET EN MANIFESTATION LE MARDI 17 DECEMBRE 2019 !!!

Manifestation (interprofessionnelle et intersyndicale ; public / privé) parisienne : rendez-vous demain place de la République, dans le cortège de Solidaires ! Départ de la manifestation prévu à 14 heures - défilé jusqu'à la place de la Nation.