QUAND LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

DÉNIGRE LESCOLLÈGUES

DU CONTRÔLE FISCAL!

 

Dans une allocution prononcée le 10 octobre devant des chefs d'entreprises lors de la clôture du Forum BPI France, le Président de la République a évoqué les contrôles exercés dans les entreprises, par l'inspection du travail, l'Urssaf et la DGFIP.

S'agissant de la mise en oeuvre du droit à l'erreur, le chef de l’État a encouragé son auditoire à le citer :

« Vous pouvez le dire de ma part : quand quelqu’un arrive et pour la première fois vous met la
douille, vous dit je vous mets tout de suite les pénalités plein pot, vous pourrez lui dire, 'j’ai vu le président de la 
République, il nous a dit qu’il y a le droit à l’erreur ! », a-t-il lancé. « S’ils ne sont pas au courant vous m’écrivez !
Et ce sera corrigé ! ».

On passera sur la vulgarité du langage, à laquelle nous sommes désormais malheureusement habitués…

Mais dès lors que celle-ci intervient dans un discours écrit, il ne peut s'exonérer de sa responsabilité en invoquant un excès de spontanéité.

En revanche, il exprime un profond mépris à l'égard du professionnalisme des agentes et des agents qui exercent l'activité de contrôle.

Non Monsieur le Président, les agentes et les agents de la DGFIP font preuve de respect à l'égard des contribuables et n'emploient pas le vocabulaire que vous leur prêtez !

Non Monsieur le Président, les agentes et les agents de la DGFIP n'ont pas attendu la loi ESSOC pour tenir compte de la bonne foi du contribuable !!!

Non Monsieur le Président, les pénalités qui sont éventuellement prononcées ne relèvent pas de

l'arbitraire, de la bonne ou mauvaise volonté de la vérificatrice ou du vérificateur mais résultent de

l'application du Code général des impôts adopté par le Parlement !!!

Vos propos discréditent les agentes et agents qui exercent la mission de contrôle. Ils entretiennent un climat délétère à l'égard de celles et ceux qui veillent quotidiennement à l'application de la loi fiscale.

Solidaires Finances publiques 27 a écrit ce jour au Directeur départemental pour exiger de lui qu(il condamne ces propos !

pdftractcontrolefiscal.pdf

 

LogoNoirTransparent

La votation,

Prenez la parole !

 

Les syndicats, depuis des mois, informent les agents, les usagers et les

élus des dangers et des conséquences des projets du Ministre et de l'administration

dénommées « Géographie revisitée » et « démétropolisation ».

A l’appel de l’intersyndicale DGFiP, les agents ont largement exprimé leur

opposition (et) en demandant l'abandon de ces derniers et par la grève du

16 septembre.

Cependant, le Ministre M. Darmanin tente plus que jamais de minimiser et rassurer tant les maires que les personnels à grands renforts de communication. Par une omniprésence médiatique, M. Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics, a tenté (à grands renforts de communication) de minimiser et rassurer (tant) les maires (ou) les élus que les personnels. Cette auto-promotion exacerbée d'une nouvelle réforme a créé un réel malaise pour nombre de nos collègues et a même été considéré par beaucoup comme du mépris.

C’est pourquoi, l’intersyndicale DGFIP (Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, FO DGFIP et CFDT-CFTC Finances publique) a décidé de donner directement la parole aux agents notamment à travers une votation.

Elle sera organisée par l'intersyndicale locale à partir de cette semaine et jusqu'au 8 novembre selon un mode opératoire et matériel mis à disposition par l'intersyndicale nationale. Afin que la crédibilité de cette votation ne puisse être remise en cause, elle se déroulera sur les mêmes principes que les scrutins classiques : avec bulletin de vote et listes d'émargement.

Parce que votre avenir nécessite une expression .

Parce que votre avis doit être pris en compte.

PARTICIPEZ DE FACON MASSIVE A LA VOTATION !

Les agent·es de Pont Audemer attaquent aujourd'hui leur 4ème semaine de mobilisation !

Le tracatge et la signature de notre pétition continuent sur la plage variable ! Ils sont bien décidés à ne rien lâcher jusqu'à l'obtention du maintien de leur service ( SIP/ SIE/SPF ) .

Bravo !

pontau14102019

Maires ruraux. Contre la fermeture des trésoreries

Laurance Bussière, présidente de l'association des maires ruraux de l'Eure, et de nombreux édiles eurois ont cosigné un texte visant au maintien des agences des Finances publiques.

Publié le 9 Oct 19 à 5:00

 

laurance Bussiere

 Laurance Bussière, la présidente de l’association des maires ruraux de l’Eure.(©Le Courrier de l’Eure)

 

En substance, voici ce que dit la motion que les maires ruraux ont adoptée à Eppe-Sauvage (Nord) lors de leur congrès, fin septembre 2019 : « Depuis des semaines, les directions départementales de la Direction Générale des finances publiques « consultent » les élus suite aux annonces du ministre de l’Action et des Comptes publics M. Gérald Darmanin. Relatives à la réforme de l’administration fiscale, elles le font de manière très disparate et parfois...