logo eure et loir

 

La section Solidaires Finances Publiques d' Eure et Loir a le plaisir de vous inviter à participer à l'assemblée générale annuelle qui se déroulera cette année :

Le jeudi 15 octobre 2020 à Mainvilliers

Salle La Vaillante

5 bis rue Léon Fouré

Les débats débuteront à 9H15

 Avec la participation de Laure Duthilleul et de David Boilet du bureau national de Solidaires Finances Publiques.

Nos camarades de la CGT Cheminots de Chartres témoigneront également de leur expérience de longue mobilisation pendant le conflit des retraites.

 Ordre du jour

Au plan national

Focus sur

Les impacts de la démétropolisation

Les lignes directrices de gestion

Les recrutements contractuels à la DGFIP

Rapport d’activité nationale

Présentation des thèmes des commissions du congrès

Rapport d’orientation

Examen des propositions de modifications statutaires

 Au plan local

Retour sur la mobilisation des retraites

le NRP

Rapport d’activité locale

Election du bureau de section

 

Tous les agent.es qui assistent à l'assemblée générale se voient attribuer une autorisation d'absence exceptionnelle pour l'ensemble de la journée.

Parlez-en autour de vous et invitez tous vos collègues à nous rejoindre pour une journée d'informations, de débats dans la convivialité.

La salle La Vaillante est spacieuse ce qui permet de vous accueillir en toute sécurité en respectant les gestes barrières. Le masque est obligatoire.

Après les débats et comme chaque année, nous partagerons ensemble un déjeuner convivial préparé par un traiteur de la région. La participation aux frais du repas reste inchangée et s'élève à 18 €.

Pour la bonne organisation de la journée merci de nous retourner votre inscription par mail ou téléphone impérativement  pour le vendredi 9 octobre directement à la section départementale auprès de :


Fabrice Gauthier (BDV) Tél: 02. 36. 25. 32. 01.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Thierry Guénant (PCE) Tél : 02. 37. 18. 70. 56.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Eliane Bourgeois (PGF) Tél : 02. 37.18.70.21.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Venez nombreuses et nombreux!

Pour ce CTL de reprise quatre sujets à l'ordre du jour : .

En premier lieu était présenté un point de situation concernant le télétravail.

La crise sanitaire a favorisé le développement du télétravail et dans ce cadre la DDFIP28 affiche un pourcentage de télétravailleurs de 32 % supérieur à la moyenne nationale.

Il convient cependant de relativiser ce résultat dès lors que le matériel (PC portables) a souvent été utilisé de manière partagée engendrant de nombreux problèmes de disponibilité, de configuration d'accès et de validation de temps de travail impactant directement la reprise de jours de congés prévue par les ordonnances des 15 avril et 13 mai 2020.

Dans cette période transitoire et dans l'attente d'un nouveau cadre ministériel, une souplesse est laissée aux chef.fes de services pour accorder des jours de télétravail dans une limite de 3 jours par semaine (agents -(es) partageant un bureau et/ou utilisant les transports en commun).

Pour l'avenir, nous avons rappelé notre revendicatif national notamment en termes d'équipement, et des coûts engendrés pour le ou la télétravailleuse que l'administration doit prendre à sa charge.

Enfin, nous avons adressé une mise en garde concernant le télétravail « flottant » imposé sans concertation par l'administration au (ou à la) télétravailleur(euse) - (par exemple rotation des personnels et des jours d'une semaine sur l'autre)

En second lieu, le bilan des jours de congés prélevés d'office à l'issue de la période de confinement

Après avoir dénoncé l'injustice des ordonnances pour de nombreux collègues ayant subi cette crise sanitaire, nous sommes revenus sur le caractère inéquitable dans son application d'un service à l'autre, voire d'un.e collègue à l'autre. Il faut souligner que nous avions déjà ciblé les conséquences d'une telle mesure dès le mois d'avril.

Rien n'y a fait et cette obstination à eu pour seul effet de surcharger les services RH, lesquels, en raison de la complexité de ce dispositif, sont toujours mobilisés pour solutionner certains dossiers (par exemple, les journées partielles, mais rappelons-le, à valider comme complètes au vu des engagements réitérés du directeur général, lorsque le travail a été effectué).

Le directeur départemental s'est dit en capacité d'expliquer ces ponctions lors de son passage dans les services. Fort de son raisonnement, il affirmait que le travail n'avait pas été effectué, que la raison était bien l'inactivité des collègues, ce qui justifiait pleinement la prise de congés !!!

Rappelons-lui, que les missions prioritaires étaient plus que limitées, que la sagesse observée par le plus grand nombre à respecter l'obligation de confinement et confronté à l'impossibilité de pouvoir télétravailler, ne peut s'apparenter à une période de vacances.

Troisième point abordé et non des moindres, le recrutement de contractuels en Eure et Loir.

La loi de transformation de la fonction publique de 2019 s'appliquera dès la fin de l'année à la DDFIP dans son volet certainement le plus dangereux. Trois recrutements (cadre C) auront lieu, pour des postes soit disant vacants de longue date à Nogent le Rotrou (1) et au centre de contact de Chartres (2).

Bien entendu, notre opposition à ce type de recrutement se fonde sur l'existence d'une liste complémentaire du concours C qu'il convient d'appeler en premier lieu. Nous avons défendu, avec insistance, le caractère prioritaire de cette liste pour toute nouvelle affectation.
En effet, seul le recrutement d'agents nouveaux par voie de concours assure à l'ensemble des candidats une équité d'accès à la fonction.

Se retranchant derrière la difficulté qu'il rencontrait pour combler ces postes par des fonctionnaires titulaires en raison de leur désintérêt pour certains lieux, nous lui avons opposé que dans cette liste d'« attente » figuraient des personnes qui non seulement n'avaient pas été sollicitées, mais qui en outre résidaient déjà pour certaines à proximité de ces sites.

A cela, il a ajouté qu'il était de sa responsabilité de pourvoir le plus rapidement ces vacances et que si l'occasion lui était offerte il recruterait de nouveaux contractuels dès que possible.

Bien sur, au-delà de la volonté idéologique de la DGFIP de mettre en œuvre avec zèle cette possibilité offerte par la loi, nous nous interrogeons sur les motivations personnelles d'un directeur dont la longue carrière administrative devrait inviter à plus de mesure.

Dernier point abordé, les travaux sur le bâtiment Chartres métropole

D'importants travaux d'isolation et de changement des huisseries sont programmés à compter de fin septembre. Une organisation a donc été définie afin de minimiser les nuisances à l'encontre des personnels : déplacement vers des bureaux installés rue du Grand Faubourg et déploiement du télétravail.

Depuis cette réunion, il semble que de nombreuses évolutions sont envisagées. Ainsi l'accueil/caisse serait fortement réduit pour ne pas dire fermé durant cette période. Des services entiers seraient transférés vers le site République.

Est-ce une préfiguration de l'évolution fondamentale des missions qui seront exercées au sein de cette trésorerie / SGC ?

Dans tous les cas, l'absence de complète transparence lors de ce CTL et les conséquences qu'engendrerons ces mesures pour le public sont plus que regrettables.

Dans le cadre de la journée interprofessionnelle du 17 septembre, Solidaires appelle les agent.es des Finances Publiques d'Eure et Loir à se mobiliser par la grève, par la participation aux rassemblements et actions organisés sur le département.

Au Ministère et à la DGFiP, rien ne change.

La baisse des moyens et les réformes se poursuivent voire s’accélèrent.

Le seul objectif est de mettre en place d’ici la fin de l’année :

  • les Lignes Directrices de Gestion concernant la mobilité et les promotions, et le recours aux contractuels
  • le Nouveau Réseau de Proximité (fermeture de nos services locaux) et la dé-métropolisation,

À nous d’inverser la tendance, revendiquons un renforcement de nos administrations. Garant.e.s de la qualité du service public, exigeons une véritable amélioration des carrières et des rémunérations.

 tract national Solidaires grève du 17 septembre 2020

 

 pdfTract_intersyndical_interpro_locale_grève_du_17_septembre_2020.pdf

Liste d'aptitude 2021

Les appels de candidature des listes d'aptitude 2021 au grade de contrôleur et d'inspecteur des Finances publiques sont parus. Comme l'an dernier, la candidature se fait directement via le portail SIRHIUS. N'oublie pas de valider et de soumettre la demande pour qu'elle soit effectivement entérinée. La date limite de dépôt est fixée au 11 septembre 2020.

Malheureusement à compter de 2020 comme pour les mouvements de mutations, les CAP Nationales et Locales traitant de ces promotions sont purement et simplement supprimées !! C'est une nouvelle conséquence directe de la loi scélérate de "transformation" de la Fonction publique de 2019.

Contrairement aux années précédentes, il est primordial que chaque agent.e candidatant nous fasse parvenir une copie de sa demande et nous communique également une copie de son dernier CREP voire des 5 derniers, s'il s'agit d'une première candidature. En effet faute de CAP Locale l'administration ne nous fournira aucun élément sur les dossiers individuels. Il est donc primordial de te rapprocher d'un.e militant.e de Solidaires Finances publiques pour tous renseignements, aides.

Enfin, la direction doit organiser a posteriori des réunions afin de donner une information complète aux collègues sur les conséquences de l'inscription sur la liste d'aptitude.

Vous trouverez les 2 notes nationales ci-dessous.

note liste aptitude B en A

note liste aptitude C en B

Pour tout contact :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.