Le 7 janvier s'est tenu un Conseil Commun de la Fonction publique dans lequel a été acté la suspension du jour de carence jusqu'au 31 mars 2021 pour les personnels contaminés par le Covid 19.

La circulaire de la DGAFP précise que la mesure s'applique pour les agents·e·s ayant été testé·e·s positifs (par test PCR ou antigénique) et placé·e·s en congé de maladie à compter du 9 janvier 2021.

Cette mesure temporaire, non rétroactive et limitée à une seule maladie ne correspond pas à la revendication de Solidaires qui est bien celle d’une abrogation totale du jour de carence pour l’ensemble des travailleur-ses des secteurs public et privé et pour l’ensemble des maladies.
Pour rappel, la journée de carence a été instaurée au motif que le non paiement de la première journée d'arrêt maladie découragerait l'usage abusif d'arrêts maladie de complaisance par incitation monétaire. Mais au delà, le système de protection sociale doit composer avec des objectifs de santé publique. Un des risques que nous avons de nombreuses fois souligné est le présentéisme (le fait de venir travailler en étant malade) et une dégradation plus importante de la santé des salarié•es avec l'augmentation d'arrêts de plus longue durée qui générent eux-mêmes des coûts plus conséquents de prise en charge.

Ce mardi 12 janvier 2021 s’est tenue une nouvelle audio-conférence entre la Direction et les organisations syndicales (OS) élues en Comité Technique Local (CTL) afin de faire le point sur la crise sanitaire.

 

La situation sanitaire :

La Direction annonce qu’à l’heure de l’audio-conférence, il y a 3 cas positifs et 1 cas symptomatique en attente de résultat au SIP-SIE de Vierzon.

Tous les agents du SIP-SIE de Vierzon ont été renvoyés chez eux et les locaux ont été désinfectés.

Aucun retour dans les services ne sera autorisé sans l’avis du médecin de prévention.

 

Télétravail :

21 nouveaux ordinateurs ont été livrés cette semaine. Plus de 150 agents du département sont équipés, un point plus précis sera fait prochainement.

A la DDFiP du Cher le taux de télétravailleurs sur une semaine glissante (du 04/01 au 08/01) est de 24 % soit en nette régression par rapport à la fin de l’année.

Ce résultat est en net retrait par rapport au taux observés au niveau national qui est de 41 %.

Le Directeur souligne qu’il ne faut pas baisser la garde et ajoute que le but du télétravail, dans le contexte actuel, est la protection individuelle et collective des agents.

Vu la situation à Vierzon et le taux de télétravailleurs en baisse, le directeur précise qu’il sera plus exigeant sur la mise en place du télétravail et notamment sur les sites les moins équipés.

La Direction a également fait savoir qu’un audit va être effectué afin de connaître les différents freins à la mise en place du télétravail.

Des points réguliers sur la situation sanitaire vont continuer à être assurés par la Direction auprès des OS sous le même format.

La prochaine audio-conférence aura lieu le vendredi 15 janvier à 9h30.

 

Cher.es camarades,
Le bureau de section Solidaires Finances Publiques du Cher vous présente ses meilleurs vœux pour 2021.
Que la vie normale et ses petits plaisirs égayent rapidement des jours meilleurs !

 

mains ensemble solidarite

Le Secrétariat Général a communiqué le lundi 14 décembre 2020 les éléments suivants relatifs aux reports des congés 2020 en 2021.

« Exceptionnellement, les congés 2020 (CA, RTT et jours de fractionnement) qui n’ont pas pu être pris en 2020 seront utilisables jusqu’au 31 janvier 2021, sauf dispositions existantes plus favorables.

Les agents ne pouvant ouvrir de CET (stagiaires, apprentis, agents publics dont le temps de service est inférieur à une année) bénéficieront d’un report exceptionnel jusqu’au 5 mars 2021 ».

Or, la DGFIP a précisé que "les dispositions existantes sont plus favorables dans la mesure où elles permettent aux agent.es de reporter 5 jours de congés 2020 non pris jusqu'à la fin des vacances scolaires de printemps de la dernière zone". Par conséquent, le dispositif habituel reste appliqué tel quel à la DGFIP.

A l'heure où la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques pense que les "impôts" ont des moments oisifs leur permettant de participer à d'autres missions que les leurs, Solidaires finances publiques rappelle qu'en 2018, on dénombrait plus de 1,6 million de jours placés sur les comptes épargne temps. C'est l'un des chiffres qui démontre s'il en était encore besoin que les agent.es des Finances publiques travaillent largement plus que la durée légale du travail et qu’ils ne sont pas assez nombreux pour assurer leurs missions.