Le bureau RH1 A a communiqué
aux OS Jeudi 17 septembre  :

 

"Compte tenu de la persistance d'une circulation active de la COVID 19, il est demandé aux directions de mettre en place des aménagements horaires permettant une plus grande souplesse dans les heures d'arrivée et de départ des agents.

Cette souplesse doit notamment permettre aux agents utilisant les transports en commun de limiter leurs déplacements pendant les périodes de forte affluence. Elle vise également à prendre en compte les contraintes liées au travail des agents dans des espaces collectifs clos nécessitant le port du masque obligatoire.

Ainsi, jusqu'à nouvel ordre, vous veillerez à permettre aux agents qui le souhaitent d'arriver et/ou de partir du service en dehors des plages variables définies par votre règlement intérieur.

Dès lors les agents soumis aux horaires variables pourront être autorisés à pointer en dehors de des plages fixes et des plages variables.

Ces aménagements ne doivent toutefois pas conduire à remettre en cause les obligations horaires réglementaires auxquelles sont astreints les agents de la DGFiP. Ils ne doivent pas non plus conduire à la suppression de la pause méridienne (45 minutes minimum) et à la mise en place d'une journée de travail continue.

Enfin leur mise en œuvre doit être compatible avec les nécessités de service, notamment en ce qui concerne l'accueil du public."

 

En conséquence, vous pouvez donc nous saisir pour toutes difficultés de mise en application de cette mesure.

vos correspondants et vos militants
SOLIDAIRES FINANCES PUBLIQUES 30   :

Coordonnées des militants et correspondants de la section 

 

 

 30 Carte 2023

 

La crise sanitaire du covid a éclipsé beaucoup de sujets. A la DGFIP, outre les retraites, le Nouveau Réseau de Proximité nous inquiétait particulièrement. Depuis début mars, c'était silence radio. Même en insistant un peu, les protagonistes ne souhaitaient pas en parler, préférant se focaliser sur le covid. Mais nous savions que le NRP n'était pas enterré. Au mieux reporté. 

 

Ni enterré, ni reporté, mais bien au contraire, accéléré !

 
Le confinement et les congés n'ont pas ralenti les velléités de la direction du Gard pour mettre en oeuvre cette entreprise de destruction du service public de proximité. La tenue des élections municipales et communautaires a permis de lever les dernières incertitudes de ce qui, soyez en sûr, n'est que le premier étage de la fusée qui va satelliser la DGFIP.
 
 
Pour la direction, l'important à court terme est de faire valider le projet à Bercy début octobre. Un comité technique se tiendra vers la mi octobre pour continuer la discussion (rires jaunes). 
 
Bien entendu, vos représentants ne comptent pas en rester là. Nous avons, en intersyndicale, été très actifs vis a vis de tous les acteurs impliqués (maires, députés, communautés de communes, présidence du département et médias), ce qui a agacé profondément notre direction. Nous continuerons.
 
A suivre...
 
 
 

Nous l'attendions avec impatience, au regard de la nouvelle situation qui a débuté hier.

Et bien nous avons recu ce matin,  par l'intermédiaire de nos représentants nationaux, la circulaire signée hier par le PM qui précise nos nouvelles conditions de travail sous covid. Pas d'inquiétude, pour une fois c'est assez court...

Les principales précisions sont à destination des personnes vulnérables.

 

 

pdfCirculaire-6208-SG-du-1er-septembre-2020

 La réunion de pré rentrée de la direction :

 

 

Sommaire : 

I/ AUDIO CONFERENCE CHSCT DDFIP Gard du 31 AOUT 2020

II/ LES 3 REUNIONS DE LA SEMAINE DERNIERE :

III/ Et dans le privé ?