langue de bois

 

BOYCOTT INTERSYNDICAL DU CTL DU 18 AVRIL

 

Nous avons décidé en intersyndical d'un boycott du CTL et d'écrire une lettre ouverte à notre DDFIP

pdfLettre ouverte au directeur départemental du Gard

 

  

Cette lettre et la position arrêtée par Solidaires finances publiques en intersyndicale, s'expliquent par un long processus.

 

Rappel des faits :

 

  • grève le 14 mars, plus d'un agent sur 2 en grève ; envahissement de Carnot dans le but d'obtenir des éléments quant à la « géographie revisitée »
  • aucune réponse concrète de notre Directeur, à part un magnifique et remarquable exercice de langue de bois.

 

Sur ce, CTL du 22 mars reporté au 18 avril où nous étions en droit d'attendre des réponses aux inquiétudes légitimes des personnels.

 

A cette date, si le point figure bien à l'ordre du jour de ce CTL (point n° 9 ultime, pour information), aucun document de travail ne nous a été communiqué dans un premier temps … ce n'est que suite à notre demande que nous avons reçu ce texte joint  à l'article : les grandes lignes, la démarche nationale n'évoquant en rien le futur de notre département.

pdfDocument CTL sur la Géographie revisitée

 

Nous savons que notre Directeur en petit conciliabule a déjà transmis au niveau supérieur ses propositions quant à la « réduction - casse » de la DDFIP dans le département.

 

D'évidence, il ne souhaite pas en informer les agents par le biais de leurs représentants.

 

Plus grave, cette réflexion qui va impacter les missions de service public et la vie personnelle de chacun de nous (géographique et fonctionnelle) a été conduite sans aucune concertation avec les personnels, les représentants syndicaux et les usagers.

 

A l'heure du grand débat, où les propositions de réforme ne doivent pas descendre du sommet à la base mais émaner des agents, pourquoi utiliser les recettes de « l'ancien monde » à la sauce brouillard ?

 

Nous avions déjà condamné cette méthode lors du CTL suppressions d'emplois.

Si le dialogue social en amont des décisions est inexistant, la réponse au mépris affiché et assumé ne pourra être que violente.

 

Le Directeur avait alors affirmé prendre conscience de ce problème et faire remonter le risque au niveau central.

Considérant son zèle à appliquer les directives de M. Darmanin, ce danger n'a pas été pris au sérieux.

Les annonces sur notre devenir seront les plus tardives possibles, unilatérales et brutales.

 

Nous ne souhaitons plus participer à ce pseudo dialogue social qui n'est qu'une mascarade.

Nous ne souhaitons pas cautionner le dépeçage de la DGFIP.

Les agents vont trinquer tout comme le service public mais n'en doutons pas certains seront gratifiés de jolies promotions pour avoir mené le massacre de notre maison avec diligence et obéissance.

 

IMG 3107

 

Ordre du jour

 

1. Présentation de la nouvelle composition du CHSCT et approbation du règlement intérieur

2. Désignation du secrétaire de CHSCT pour les organisations syndicales

3. Approbation des procès verbaux des séances du CHSCT du 25/09/2018 et du 20/11/2018

4. Présentation de la note d'orientation 2019 et des crédits alloués au CHSCT

5. Examen des propositions d'actions et de travaux

6. Point sur les fiches de signalements, les accidents, et les exercices d'évacuation

7. Point sur les projets immobiliers

8. Questions diverses

 

Le compte rendu est en cours d'élaboration, dans l'attente ci-joint la déclaration liminaire commune

 

pdfDéclaration Liminaire Intersyndicale Solidaires FO CGT

 

 

 

 

VICTOIRE pour les  40 de Haute Garonne !

 

Le gouvernement s'est fait "recadrer" hier jeudi 4 avril  par le conseil constitutionnel. Le conseil a en effet censuré l'article 3 de la loi qui devait permettre d'interdire à une personne de manifester.

Aujourd'hui, nouveau revers pour ce gouvernement, nous venons d'apprendre que la présidente du Tribunal Administratif de Toulouse avait rejeté la requête de la DRFIP de Haute Garonne.

Dans un précédent article, nous vous informions que la DRFIP de Haute Garonne avait saisi le Tribunal Administratif de Toulouse concernant les blocages de sites de Toulouse : Article soutien aux 40 agents de la DRFIP Haute Garonne

La DGFIP a montré par ce triste épisode que le dialogue social dans notre ministère est  à un niveau bien bas.

 

Les Pieds Nickelés de Bercy avec l'aide de la DRFIP de Haute Garonne ont essayé de judiciariser le dialogue social, mal leur en a pris. 

 

 

Justice pour les 40 de Haute Garonne

 

 

 

dgfip Soutien 31

 

Autoritarisme, intimidation et provocation

logo Gard

La section Solidaires Finances Publiques du Gard apporte tout son soutien aux camarades de Haute-Garonne :

 

Nous venons d'apprendre que le Directeur départemental de Haute-Garonne avait informé les représentants de l'intersyndicale locale d'une saisine en référé du tribunal administratif visant les agent.es ayant participé au blocage de plusieurs sites durant ces dernières semaines. L'audience doit avoir lieu ce mercredi 3 avril.

L'objectif du référé et de la décision attendue du TA est le déblocage par la force publique des piquets de grève... alors même qu'aucune action de ce type n'est envisagée sur place cette semaine par les assemblées générales. Dans sa grande mansuétude, la direction n'envisage pas pour l'instant de suites disciplinaires.

La collusion insupportable entre le pouvoir administratif et le pouvoir politique éclate ici au grand jour et emprunte les mêmes chemins de la répression de l'action syndicale et collective. Le mensonge et l'hypocrisie de la Direction générale sont aussi patents puisque le DGA avait assuré les représentants nationaux de Solidaires Finances Publiques que les exploits d'huissier réalisés en février n'avaient pour but de sanctionner effectivement les personnels engagés dans une lutte légitime. Mensonges, omerta, intimidation et provocation, décidément la DG et le gouvernement forment une véritable association de malfaiteurs.

pdfMotion de Soutien aux 40 de Haute Garonne 

 

Lire Courrier du Secrétaire Général Solidaires Finances Publiques au Directeur Général