Actualités

 cantine prison

 

I Compte rendu de réunion informelle “CHSCT” du 03 Juin 2020

Le directeur nous annonce l’absence de cas suspect ou contact depuis le 26 Mai.

La montée en charge des effectifs en présentiel se poursuit :

350 agents vendredi dernier (effet congés de dernière minute)

490 agents mardi 2 Juin, auxquels il faut ajouter 100 télétravailleurs et toujours 80 agents en ASA.

Climatisation

Tout d’abord, l’inspecteur santé sécurité du travail prend la parole car il est en contact avec le prestataire Véolia.

Bonne nouvelle, il n’y aurait pas de clim à recyclage dans le département . Uniquement des systèmes dit « individuels », que l’on peut redémarrer après les vérifications et nettoyages d’usage .

Cela dit, l’ISST donne quelques recommandations :

- par principe de précaution, ne pas utiliser la clim tant que la température est acceptable.

- aérer régulièrement (mini 3 X 15 mn / jour)

- utiliser la vitesse de ventilation la plus basse.

Les ventilateurs sont acceptés dans les bureaux individuels, tant que l’agent est seul. S’il reçoit un collègue, il doit le couper.

La bascule de la clim a commencé la semaine dernière sur Reinach, mais les filtres ne sont pas encore nettoyés, donc elle ne fonctionne pas.

Saintenac est prévu pour cette semaine.

Sur le site du Vigan, la clim a été endommagée lors de l’intervention des pompiers. La mairie de la ville a prévu une réparation les 16 et 17 juin prochains.

Campagne IR

Malgré une fin de campagne qui approche (8/6 pour internet et 12/6 papier), aucune directive de la DG pour une ré ouverture au public.

Télétravail

Pour tous les titulaires d'un contrat de TT de 1 ou 2 jours, la période actuelle est bien entendu particulière, il n'est pas prévu encore de date pour un retour à l'état nominal.

Le redéploiement des PC est en cours grâce au retour en présentiel de collègues qui ne sont plus empêchés. Le recensement des personnes considérées comme fragiles fait ressortir un chiffre d'environ 90 agents. Certains sont déjà en TT. Les autres sont éligibles au TT si leur fonction le permet, mais cela se heurte malheureusement au manque de matériel.

Important : Lors de l'audio-conférence fonction publique, O. Dussopt a fait des concessions face aux demandes de vos représentants. Les aidants ou conjoints de personnes fragiles peuvent continuer à rester chez elles temporairement avec un certificat médical du médecin traitant. Nous l'avons appris à la direction.

BDV / Géomètres : le redéploiement des PC est en cours, et pour les géomètres, une reprise terrain sous conditions pourrait se faire a partir de mi-juin.

Rappel pour les personnes fragiles :

pas de reprise sans contact au préalable avec le médecin de prévention.

Congés de report 2019

Au moment ou s'est tenu l'audio conférence, la direction n'avait pas de nouvelle directive de la DG, et campait toujours sur une date au 3 Mai.

Solidaires FP a appris à la direction que lors de l'audio conférence fonction publique de la veille, le 2 Juin, notre secrétaire d’État préféré, O. Dussopt, avait quand même lâché du lest et accepté que ces congés acquis, ne soient pas perdus. Les modalités sont à venir, mais il s'est engagé.

Congés volés :

Plus épineux, le délicat sujet des congés pris pour la période de confinement. Les CDS ont terminé leur recensement et calculs des jours pris. La direction est en attente des directives sur la mise en application…

Ecrêtements :

les RH travaillent dessus. Les écrêtements journaliers comme mensuel doivent être annulés au 1 juin. Nous restons vigilants. Si vous constatez des anomalies, contactez nous.

 

Cantine de Reinach 

entrée cantine

La décision de la date de réouverture est en cours de réflexion, mais proche. Une visite CHSCT d'avant ouverture est actée pour garantir la sécurité de tous. Elle aura lieu le 10 Juin.

Une visite CHSCT a eu lieu le 9 juin, pas de problème majeur rencontré mis à part le système de réservation.

 

  

 

Budget du CHSCT 

Pas de nouvelles consignes pour le moment pour une utilisation hors Covid.

Les masques réutilisables pour les agents venant au travail en transport en commun sont arrivés, la mise à disposition va se faire dans les tous prochains jours.

Plexiglas pour les respect des gestes barrières : une commande de 120unités est d'ores et déjà reçue. Une nouvelle commande va être faite, non essentielle.

 

 

II  Audio-conférence DG du 11 juin

Si le temps de la reprise d’une activité normale dans les services semble désormais venu, celui de la fin d’un dialogue social distancié est aussi très proche.

Cette nouvelle audio-conférence avec le DG a été plutôt rapide et n’a pas vraiment soulevé de problèmes majeurs.

Les éléments chiffrés donnés par le DG attestent d’un quasi-retour à la normale, avec un taux de présentiel supérieur à 60 % et une force de travail (présentiel et télétravail) de 80 %, les situations d’ASA ne représentant plus que 10 % des situations constatées et remontées depuis les directions locales. Sachant que la complétude des chiffres n’est pas forcément optimale, ce qui ne remet pas en cause les grandes tendances.

La campagne déclarative poursuit son bonhomme de chemin, avec 21 millions de télédéclarants et une augmentation substantielle des sollicitations et du nombre des accueils physiques (sur rendez-vous pour l’essentiel).
Une ouverture des structures dans le format d’avant la crise se profile, mais pour le DG elle ne peut s’envisager que dans le respect strict des consignes sanitaires, y compris en direction des administré.es qui pourront être dotés de masques (ou obligé.es d’en porter pour être reçus, si cela constitue une assurance pour eux et pour les agent.es). Dans la même veine, les éventuelles ouvertures au-delà du rendez-vous devront, toujours selon les propos du DG être correctement préparées et cadrées (files d’attente gérées, sens de circulation mis en place, limitation du nombre des contribuables stationnant dans les espaces d’accueil dans l’attente d’être reçus, etc.).

La situation dans les CDC et autres plateformes de contact s’est singulièrement tendu ces derniers jours, notamment en lien avec les exigences de la missions SRP, mais aussi du fait de l’attitude de certains chefs de service (en lien plus particulièrement avec les modalités de distribution de la prime covid-19). Sur le premier point la DG indique avoir adressé des rappels concernant le respect des règlements intérieurs au regard du temps passé au téléphone par exemple.
Plusieurs informations que nous considérons comme plutôt positives sont venues des services RH. Attendons cependant confirmation et précisions avant de sauter de joie.

Il semblerait ainsi que les agent.es bénéficiaires pourraient finalement bénéficier des congés bonifiés cette année. Concernant les reports de congés 2019 deux pistes sont à l’étude : un abondement du CET pour la campagne 2021 ou une utilisation dès cette année, mais uniquement en compensation des effets de l’application de l’ordonnance sur les congés. Ce sont à l’évidence les seules et dernières concessions et souplesses que la DG acceptera en la matière.
La DG a bien confirmé que les services RH travaillaient intensément à un ré examen du mouvement B. La possibilité serait même donnée aux agent.es qui, déçus (euphémisme) du résultat initial, auraient décidé sans délai de renoncer au bénéfice d’une promotion ou d’un concours, d’un « repêchage » dans le cas où ils obtiendraient une affectation plus proche de leurs souhaits.

Les mêmes services s’activent également à faire en sorte de recueillir les vœux du réseau concernant la distribution de la prime covid, pour une mise en paiement sur la paye de juillet pour les premiers bénéficiaires.

Pas d’audio-conférence la semaine prochaine, mais un CTR « de reprise » en présentiel (et en audio). Nous pourrons y mesurer la volonté d’écoute et de prise en compte de la DG des revendications et des attentes de vos représentants.

 

 

 

I Situation Covid19 à la DDFIP du GARD

 

Un agent du SIE de NÎMES Est   toujours en cas suspecté COVID (agent absent des services depuis le début du confinement) - Pas de cas contact.

pdfEnquete-covid---25_05_2020

 

 

Solidaires Finances Publiques vous propose un tableau récapitulatif de l'Enquête COVID du GARD

Les données sont partielles, elles dépendent de la communication de la direction.

 

pdfstats_enquete_covid_26_05_2020 

 

 II Les Statistiques nationales

 Situation effectif DG

 

 

Recensement MEF au 26 mai

Situation

19-mai

26-mai

agents à domicile

79 679

60,2%

77 401

58,5%

dont quatorzaine

160

0,1%

138

0,1%

dont ASA garde d'enfants

10 500

7,9%

10 465

7,9%

dont télétravail

38 988

29,4%

38 957

29,5%

autres situations (agents en ASA ne pouvant télétravailler…)

30 031

22,7%

27 481

20,8%

présents en PRA

52 323

39,5%

54 478

41,2%

malades (testés ou pas)

428

0,3%

352

0,3%

total

132 430

 

132 231

 

26-mai

DGFIP

Douane

agents à domicile

53496

53,4%

10668

61,4%

dont quatorzaine

110

0,1%

26

0,1%

dont ASA garde d'enfants

10000

10,0%

 nd

 

dont télétravail

23168

23,1%

3966

22,8%

autres situations (agents en ASA ne pouvant télétravailler…)

20 218

20,2%

6 676

38,4%

présents en PRA

46504

46,4%

6666

38,4%

malades (testés ou pas)

223

0,2%

38

0,2%

total

100 223

 

17 372

 

 

 xlsxDIFF-CAB-_Recensement_Covid-mars_2020_002_002

 

 

 

III Audio-conférence DG du 27 mai : en attendant Édouard

Comment dire….Encore des réponses incomplètes, des réponses négatives, voire pas de réponse du tout.

Une chose est sûre, nous sommes bien sur la pente d’un retour rapide à la normale. Tout dépendra des annonces qui seront faites demain jeudi 28 par le Premier Ministre. Mais la tonalité des propos du DG atteste véritablement de la manière dont va se décliner la deuxième phase de dé-confinement à la DGFiP. Le nombre d’agent•es en présentiel augmente régulièrement, mais ce n’est pas alarmant selon la DG, dans la mesure où les consignes sanitaires notamment de distanciation physique sont respectées. Il y a aussi fort à parier que l’accueil des publics va monter en puissance, d’une manière ou d’une autre (sur rendez-vous ou pas).

A la question de savoir si l’afflux d’agent•es revenant, in situ, après de longues semaines de confinement forcé, ajouté à celui, éventuel, d’usagers en nombre dans les services, allait permettre de maintenir cette distanciation…..Le DG a fait preuve comme à son habitude d’un optimisme béat.

A l’autre question relative à la fourniture d’Equipement de Protection Individuel tant aux agent•es (rappel le port du masque est obligatoire, sinon très fortement conseillé si les mesures de distanciation physique ne peuvent pas être respectées) qu’aux contribuables, nous n’avons pas obtenu de réponse.

 

ASA garde d’enfants

A la question de savoir comment les personnels chargés de famille pourraient continuer de bénéficier d’une ASA garde d’enfants après le 2 juin dans l’hypothèse où les établissements scolaires et autres structures d’accueil type centres aérés ou colonies de vacances ne pouvaient pas accueillir leurs progénitures ou ne le pouvaient que de manière décousue, le DG répond par l’espoir qu’il met dans la capacité de l’Education Nationale et des communes à recevoir plus d’enfants dans les semaines qui viennent...et nous demande d’attendre l’intervention d’Édouard demain jeudi !

Pour le DG, le nombre des agent•es en ASA devrait naturellement décroître et tendre vers un niveau proche du néant rapidement...Mais il n’indique pas de quelle manière seront gérés les cas résiduels, ni même comment les personnels feront cet été (pendant deux mois donc) pour faire garder leurs enfants...Sauf à espérer que la restriction des 100 kms sera levée et que les grands-parents pourront accueillir leurs petits enfants chez eux...avec une petite dose de virus (NDLR).
A notre demande visant à se substituer, pour l’obtention d’une ASA, à l’attestation délivrée par les établissements scolaires (ou la mairie) une attestation sur l’honneur de l’agent•e se trouvant dans l’impossibilité de laisser son ou ses enfants dans un établissement scolaire et à temps plein... Le DG répond « Pourquoi pas, mais attendons de savoir ce que dira Édouard demain ».

les frais de repas

Concernant les frais de repas : d’après le chef des services RH, le décret serait ambiguë, en tout cas il ouvrirait la porte à quelques interprétations...négatives pour les agent•es, mais vous vous en doutiez peut-être. En effet, si le décret vise bien la période d’état d’urgence (donc jusqu’au 10 juillet), il précise aussi que l’octroi de l’indemnisation des repas quand les structures de restauration collective sont inopérantes, ne concerne que les personnels nominativement désignés pour assurer le continuité du service….En clair, le décret ne viserait que la période couverte par les PCA. La DG va se renseigner plus avant afin de confirmer si les agent•es revenus à l’occasion du dé-confinement, donc en période de reprise d’activité peuvent bénéficier du dispositif…. Il n’y a pas de petits profits ! Pour tout le reste, et en particulier pour l’application de l’ordonnance (vous lui donnerez le qualificatif que vous voudrez), statu-quo, et ce n’est pas rock-and-roll !

 

Les reports de Congés 2019 :

Enfin, vous êtes un certain nombre à avoir dû sacrifier des jours de congés et de RTT...Eh bien, si vous en avez gardé, il paraît plus que certain que vous perdrez aussi les jours 2019 que vous aviez mis de côté. Nos demandes diverses qui auraient permis soit de les déposer sur le CET, soit de les utiliser en compensation des jours imposés ont été balayées d’un revers de main. Une telle humanité fait chaud au cœur et aux tripes.

 

Le calcul des jours "volés" :

Sur la reprise de congés pour les agentes et les agents en ASA et le traitement des arrondis, une harmonisation sera faite avec une application favorable pour l'agent•e.

Banalisation des horaires :

De plus, il faut également s’attendre à une extinction progressive de la banalisation des horaires (1 journée pleine au compteur même si l’agent•e n’est pas présent sur la totalité de la journée). Tout dépendra de ce que dira Edouard demain...Notre exigence de souplesse notamment pour les personnels dont les enfants ne sont pas accueillis à la cantine ou en garde péri-scolaire après l’école, ou pour ceux dont le temps de trajet domicile/ travail est problématique (transports en commun) ou qui doivent ou préfèrent prendre leur véhicule personnel (sans indemnisation) trouve là une réponse claire, mais plutôt désavantageuse.

La prime Covid :

Sur la prime exceptionnelle, 30 % des agent•es (le meilleur taux de toute la Fonction publique il s'agit d'un quantom négocié et non d'une enveloppe budgétaire !) seront éligibles à cette prime. Parmi ces 30 % seulement 30 % pourront se voir attribuer le montant maximal de 1 000 euros. Les autres auront 330 euros. Soyons rassurés il n'y aura pas de pro-ratisation et sera éligible pour toutes les catégories de personnel ! Pour le reste de la population de la DGFiP ce sera  ZERO ! Les modalités de répartition, et donc le volume des agent•es primés, seront largement de la responsabilité des responsables locaux qui devront déterminer et mesurer l’intensité de l’engagement, sa durée et sa nature pour effectuer leur sélection. Le quantum de 30% est un plafond donc le nombre de bénéficiaires inférieur…

En attendant Édouard, demain c’est déjà aujourd’hui, et c’est retour vers l’ancien monde !

 

 

Informations de la part de nos représentants nationaux concernant les mouvements locaux

 

mere avec enfant et poussette

L'application ALOA pour les demandes de mutations locales sera ouverte le 2 juin prochain.

 

levons le pied 1

La résistance continue

 Les agents parlent aux agents, veuillez écouter tout d'abord quelques messages personnels :

  •  Les girouettes à Bercy tournent, tournent...je répète...Les girouettes à Bercy tournent, tournent

 

 

chronique humour au temps covid19 3