Aujourd'hui devait se tenir en 2ème séance le Comité Technique Local concernant les suppressions d'emplois.

Solidaires Finances Publiques, La CGT Finances Publiques et FO DGFIP Paris y sont allés pour lire une déclaration liminaire et sont ensuite partis.

Tu trouveras ci-dessous la déclaration liminaire (Clique sur l'image pour que le PDF s'ouvre).

Liminaire intersyndicale CTL suppressions emplois

Suite à la mise en place du couvre-feu à 18H et au message de notre DRFIP, ci-dessous le mail que nous venons d'envoyer à notre DRFIP pour demander la banalisation de la journée de travail et la fin des plages horaires fixes.

 

Monsieur le Directeur Régional,

Nous avons lu attentivement le message que vous avez envoyé ce jour à 14h37 à l'ensemble des agentes et agents de Paris. Vous écrivez notamment que "Chacun doit se mettre en capacité d'être à son domicile à 18 heures". Pour cela, il faut que notre administration le permette.
Cela signifie que les collègues qui ont 2 heures de trajet pour rentrer ou qui ont des horaires de train particuliers doivent pouvoir quitter leur poste sur la plage fixe, d'autant plus s'ils ont des enfants à récupérer avant de rentrer. En outre, s'ils partent tous les jours sur la plage fixe (et surtout s'ils ont 2 heures de trajet le matin), ils ne peuvent pas respecter les horaires.

Suite à la publication de notre tract sur la répartition des 225 nouvelles suppressions d'emplois, beaucoup de collègues nous ont contactés pour savoir s'ils / elles étaient concerné.es .

Sachez que les suppressions d'emplois concernent en priorité les postes vacants. Malheureusement, compte tenu du nombre de suppression d'emplois sur Paris depuis de nombreuses années, les postes vacants deviennent une denrée rare .

En cas d'absence de postes vacants, les suppressions d'emplois touchent : les agent.es titulaires de leur poste et  les plus jeunes administrativement (grade, échelon) quelque soit la date d'arrivée sur le service ! Les agent.es ALD et  détaché.es au sein d'un service ne sont pas concerné.es.

Ne sont pas non plus concernés par les suppressions d'emplois les A stagiaires qui arriveront sur Paris en mai  2021 et les B stagiaires en avril.

Le Comité Technique Local consacré aux "emplois" à Paris est convoqué en première séance le 14 janvier 2021. Solidaires Finances Publiques ne siégera pas au CTL suppressions d’emplois 2021 convoqué ce jour là.

Il est hors de question de nous asseoir à la table de celles et ceux qui décident de quel poste sera supprimé et dans quel service. Nous ne participerons pas à ce semblant de dialogue social, où les directeurs nous servent sempiternellement les mêmes arguments.

Nous ne participerons pas à un CTL où malgré les arguments des élu.es, malgré le vote à l'unanimité contre , le DRFIP validera ces 225 nouvelles suppressions d'emplois. Ces nouvelles suppressions d'emplois fragiliseront un peu plus les services et les missions concernés,  mettront encore un peu plus en difficulté les agent.es et réduiront un peu plus les possibilités de mutations. Nous laissons donc la responsabilité au DRFIP d’expliquer aux agent.es et chef.fes de services la subtilité des raisons qui ont poussé à choisir de supprimer tel emploi à tel endroit.