POUR MANIFESTER NOTRE OPPOSITION COLLECTIVE AUX REFORMES DARMANIN


RASSEMBLONS NOUS DANS LE HALL DE LA DIRCOFI
 LE LUNDI 16 SEPTEMBRE
DE 12H A 12H30

 

GEOGRAPHIE REVISITEE

La géographie revisitée (renommée « Nouveau Réseau de Proximité ») s’appuie entre autres sur la création des Maisons France Services (MFS) et l’élargissement des compétences de certaines Maisons de Service Au Public (MSAP), qui ont toutes pour corollaire la suppression d’ici 2022 de toutes les trésoreries hors hospitalières (avec création de services de gestion comptable trois fois moins nombreux et de quelques conseillers comptables auprès des collectivités) et de quantité de SIE, SIP et autres services de la DGFIP. 4/5 des structures disparaîtraient dans certains départements. Un vrai massacre !

La Marne ou la Creuse, ça vous tente ? Ça tombe bien, on compte redynamiser ces territoires en y déconcentrant certains services spécialisés, nationaux ou centraux … A qui le tour ?

 

DIRCOFI REVISITEE : TRANSFORMATION DU CONTROLE FISCAL EN AUDIT

Droit à l'erreur, Loi Essoc, augmentation du nombre de contrôles limités à des axes prédéterminés, encouragement de la régularisation en cours de contrôle, des transactions et des règlements d'ensemble, perte du savoir-faire humain en matière de programmation au profit de la MRV…

Alors que la lutte contre l'évasion fiscale devrait être la priorité de l'action publique, tout est prêt pour que le contrôle fiscal soit transformé en prestations de conseils : vive la fraude !

 

REFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE

Généralisation de l'embauche de contractuels en CDD, suppression massive de postes, externalisation de services publics, mutations forcées, formation professionnelle au rabais, suppression du CHSCT et des CAP locales mutation et promotion, rémunération au mérite.

La loi de réforme de la fonction publique a été votée cet été , stratégie classique des lois contestées, et sera appliquée dès janvier 2020. Macron voulait gérer l’État comme une entreprise, cette loi le rend possible !

 

REFORME DES RETRAITES

Derrière l'affichage d'un régime identique pour tous, un objectif purement financier et un constat : dans le schéma envisagé, l'immense majorité des salariés seraient perdants, et tout spécialement les fonctionnaires.

 

LogoNoir

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE

LE 16 SEPTEMBRE RASSEMBLEMENT A BERCY A 14H

pdftract

Ce mardi 23 juillet 2019 s’est tenu un CTL en vue de la mise en place de la cellule pénale au sein de la DIRCOFI IDF dans le cadre des dernières lois concernant le contrôle fiscal (Lutte contre la fraude, Essoc).

En l’absence de déclarations liminaires des organisations syndicales, c’est M Emptaz qui a pris la parole pour nous annoncer, sous couvert de la publication au JO, son départ pour la DVNI au mois de septembre. Son successeur M Musy devrait arriver pour le mois d’octobre, durant ce délai M Chogon assurera l’intérim.

 

Cellule pénale.

Compte rendu à venir.

Hier a été présente le rapport sur la réforme des retraites par M Delevoye.

Si nous n’avons pas encore de commentaires à vous faire sur ce rapport, Solidaires avait élaboré une plaquette suite aux échanges et propos tenus durant la rédaction de celui-ci.

Nous vous invitons à la lire via pdfce lien.

Nous reviendrons et vous ferons connaître nos positions en septembre prochain, notamment une fois que nous aurons connaissance plus exactement des simulations selon des situations concrètes.

En attentant nous vous renvoyons sur le site de Solidaires pour avoir plus d’éléments de contexte et comprendre les enjeux de cette volonté de modifier encore une fois le système des retraites en France.

Solidaires: réforme des retraites

 

Profitez bien de cette période estivale...

 

 

 

Vous trouverez ci dessous le retour de Solidaire Fonction Publique sur le RDV dit "salarial" du 2 juillet dernier. Initialement publié org/rendez-vous-salarial-2019-tout-sauf-aun-rendez-vous-salarialici.

Rendez-vous salarial 2019… Tout sauf un rendez-vous salarial !

Comme cela avait déjà été le cas en 2018, Olivier Dussopt n’a pas tenu de RDV salarial ce 2 juillet 2019. Cette réunion ressemblait plus à une présentation du futur agenda social.

Sans surprise certes, aucune mesure générale n’a été annoncée.

  • Pas de revalorisation de la valeur du point d’indice. Pas de rattrapage. Une nouvelle fois, tel un mantra « ça coûte beaucoup pour trop pour le peu que cela rapporte à chacun » …
    C’est méconnaître la réalité de la vie quotidienne des agent-e-s pour qui 10€ permet de finir le mois.
  • Pas de suppression de la journée de carence, mesure injuste pour toutes et tous, dans le privé et le public.
  • Pas de mesure assurant la pérennité de la compensation de la hausse de la CSG à la hauteur des pertes subies.
  • Quant à la revendication de Solidaires de l’octroi d’un nombre de points d’indice identique pour toutes et tous… Que nenni !
  • Pas de véritable mesure de réduction des inégalités salariales entre les femmes et les hommes

Pas de… Pas de… Voilà donc la réponse du gouvernement aux légitimes revendications de mesures générales des agent-e-s de la fonction publique.

Les quelques mesures annoncées sont pour certaines des mesures utiles comme par exemple la revalorisation des frais de repas ou de revalorisation des montants des CESU garde d’enfants mais qui ne relèvent en rien de ce qui devrait être annoncé lors d’un RDV salarial.
Il ne s’agit de rien d’autre que de tours de passe-passe pour donner « l’illusion de », sans, en fait, sortir un centime de plus et donc reconnaître le travail de toutes et tous…

PPCR sert de substitution au gouvernement à toute revendication salariale indiciaire.

Par ailleurs, le gouvernement considère désormais la rémunération au mérite comme un exemple à suivre pour l’ensemble des versants et l’intègre dans le rendez-vous salarial.
Il s’agit d’accélérer le déploiement du RIFSEEP (Etat et Territorial), d’opérer une refonte de la prime de service (Hospitalière), de développer la part variable (indemnitaire) individuelle et l’intéressement collectif sur l’ensemble des versants.
Il s’agit pour Solidaires, opposé à ce type de rémunération incompatible avec un exercice des missions impartial et neutre des missions de service public, d’une provocation.

Les agent-e-s de la Fonction Publique sont donc une nouvelle fois ignoré-e-s en plus d’être malmené- e-s à travers le projet de loi fonction publique mais aussi à travers les réformes destructrices dans les différents versants, secteurs et administrations, réformes qui vont saper les fondements de la fonction publique et des services publics. Les conséquences pour les agent-e-s, à travers notamment le recours au contrat, synonyme de précarité mais aussi la mobilité forcée, seront dramatiques.

Pour toutes ces raisons et face à l’obstination et au refus d’écoute du gouvernement, Solidaires a choisi de quitter la séance avec la CGT, FO et la FSU.