Actualités

L'administration a annoncé la semaine dernière aux organisations syndicales nationales qu'elle ne comptait pas programmer de CAPL pour préciser l'affectation locale des contrôleurs stagiaires.
De plus, la DG semble également vouloir refuser (pour le moment) de mettre en place à minima une information des élus locaux sur l'affectation de ces collègues.

Le dispositif prévoit que l'affectation locale doit être déterminée dans le respect de l'affectation nationale obtenue, avec une déclinaison locale des règles nationales. Les stagiaires étant départagés entre eux selon leur rang de classement au concours.
Ces affectations doivent être prononcées au plus tard fin octobre pour permettre à l'ENFiP de déterminer avec précision la "dominante carrière " pour les stagiaires.

Comme indiqué dans nos dernières publications, les organisations syndicales des Alpes Maritimes s’apprêtent à lancer un processus de votation au sujet du/des projet(s) gouvernemental(aux) de « géographie revisitée – nouveau réseau de proximité – déconcentration de proximité - démétropolisation » (rien que ça).

Ce dispositif est réalisé sous l'impulsion des bureaux nationaux et sera décliné à l'ensemble des directions de la DGFIP.

votation géographie revisitée prenez la parole

A l'heure ou les chiffres du « Tableau de Bord de Veille Sociale » 2018 (TBVS*) nous ont été communiqués pour les Alpes Maritimes (voir quelques données hallucinantes un peu plus loin dans l'article), la dernière petite sortie médiatique du ministre DARMANIN fait tâche...

Ce dernier a en effet déclaré au sujet du projet de « nouveau réseau de proximité – géographie revisitée – démétropolisation » (accrochez-vous au placard) :

« Nous ne faisons pas cette réforme pour les personnels, mais pour le service public et ses usagers ».

La Direction Générale n'a honte de rien…

Non contente de détruire petit à petit et de manière systématique notre administration, elle ne peut pas non plus s’empêcher de communiquer de façon nauséabonde lorsque les syndicats viennent les alerter, de façon sérieuse et très officielle, des conséquences sur les agents des réformes actuellement « en discussion ».

Ainsi, suite au refus des organisations syndicales de siéger lors du dernier Comité Technique de Réseau (organe à compétence nationale) qui devait se tenir le 3 octobre 2019, la centrale s'est fendue d'un communiqué diffusé sur Ulysse dès le lendemain.

Ce CTR avait pour thème la « sécurité et les conditions de travail » dans le cadre du projet de « nouveau réseau de proximité » (géographie revisitée).