Ce mercredi 21 février, les agriculteurs ont de nouveau exprimé leur colère devant le Centre des Finances Publiques de Béthune.

Le Centre a été fermé et les services de la Mairie sont venus ouvrir un passage en fin de matinée pour permettre aux collègues de sortir du parking.

Les annonces de Gabriel Attal n'ont pas suffi à rassurer. Il a pourtant afficher toute sa volonté de ne pas gâcher le salon de l'agriculture, qu'on ne doit surtout pas voir comme un endroit où les politiques viennent pavaner, mais un lieu où les français rencontrent ceux et celles qui les nourrissent. Ah oui ?

Il a pourtant rappelé qu'on ne doit pas opposer agriculteurs et écologistes, puisque les premiers doivent préserver leur terre et leur outil de travail. Evidemment c'est l'AFP qui passe ce message, auquel personne ne doit croire.

Ah ...!?!

Il a énuméré tout ce qui est fait ou va l'être pour permettre la survie de tous et toutes les agriculteur·rices....tous et toutes ?

Nous soutenons les agriculteurs paysans et la confédération paysanne, que ces annonces sont loin de rassurer !

vivre2.max 1200x1200.format webp

Nous soutenons également nos collègues de Béthune, dont le travail a été perturbé mais qui, pour beaucoup, comprennent la colère !

 CDFP Béthune 21 février 4      CDFP Béthune 21 février 1

https://solidaires.org/sinformer-et-agir/actualites-et-mobilisations/nationales/tribune-agriculteurs-et-ecolos-nous-refusons-detre-catalogues-comme-ennemis/

Ce matin le CSAL était réuni en deuxième convocation sur les points soumis à avis et sur lesquels les OS avaient voté contre, à savoir :

* adoption du règlement intérieur (pour avis)

* Evolution des emplois au regard du Projet de Loi de Finances pour 2024 (pour avis)

 

Revenons au CSAL du 19 janvier, sur le point à l’ordre du jour « adoption du règlement intérieur ».

Solidaires Finances Publiques 62 a halluciné.

Chaque OS a fait remonter ses propositions d’amendements sur ce règlement, Solidaires Finances Publiques 62 a débattu et expliqué ses propositions mais surprise, quand une OS se retourne vers nous en pleine instance et nous questionne sur un de ses propres amendements « ça veut dire quoi ? c’est pour quel cas ? », franchement ce n’est pas à Solidaires Finances Publiques 62 de vous expliquer VOS amendements.

Ce point, étant revu aujourd’hui en re-convocation, sans aucune modification, ni prise en compte de nos amendements, nous boycottons l’instance en raison de ce manque de dialogue social.

 

Sur le point évolution des emplois, lors du CSAL du 19 janvier, la direction a bien essayé de nous expliquer les suppressions d’emplois en fonction du MAGERFiP, de différents calculs, des suites des groupes de travail sans nous convaincre.

 

Toutes les suppressions d’emplois sont inexplicables alors que les services peinent à assurer l’intégralité des missions.

 

Nous boycottons donc cette re-convocation, nous ne sommes pas dans la co-gestion et nous ne choisirons jamais à la place de la direction.

 ci-dessous le lien vers notre compte-rendu

https://sections.solidairesfinancespubliques.info/620/580-csal-emplois.html