Actualités

Le CHSCT se réunit ce mardi 14 juin 2022.

En ouverture de cette instance, nous avons lu une déclaration liminaire que vous pouvez découvrir ci-dessous.

Un compte-rendu sera publié au plus vite.

pdfDL_CHSCT_14_juin_2022.pdf

Le 24 mai, nous avons siégé au CTL pour les 1er et 2ème points à l'ordre du jour.

Notre compte-rendu ne porte donc que sur ces points.

Bonne lecture,

pdfCR_CTL_24_mai_22.pdf

Suite au CTL du 26 avril 2022, nous avions publié notre déclaration liminaire.

Le compte-rendu s'est un peu fait attendre.

Bonne lecture

pdfCR_CTL_du_26_avril.pdf

Remue-Méninges,

Non au simulacre participatif !

  pdfremue-méninges, non au simulacre participatif!

Par courriel du 18 mai, le Directeur Général s'adressait aux agent.es pour annoncer, dans le cadre de la préparation des nouvelles orientations stratégiques de la DGFiP, l’organisation d’un grand « remue-méninges » prétendant associer l’ensemble des agent.es afin de définir le prochain Contrat d’Objectif et de Moyens (C.O.M.). Dès sa publication, Solidaires Finances Publiques, premier syndicat à la DGFiP, réuni en congrès national, décidait de boycotter le prochain Comité Technique de Réseau (CTR) prévu au 23 mai, et proposait aux partenaires de l'intersyndicale de se joindre à ce boycott et de rédiger une première réponse unitaire

(https://solidairesfinancespubliques.org/le-syndicat/actions/4846-lettre-de-l-intersyndicale-dgfip-au-directeur-general-pourquoi-boycottons-nous-le-ctr-du-23-mai-2022.html).

 En local, M Girault a également envoyé un mail aux agent.es intitulé « DGFiP 2030, à nous la parole ! ». Solidaires Finances Publiques 62, refusant de siéger sur des points d’analyse biaisée des conditions de travail des agent·es et de participer à un simulacre de dialogue social, a quitté le CTL du 24 mai après le point sur le PNCD.

  Hier, les encadrant.es de la DDFiP 62 ont été convié.es à une visio afin qu’ils.elles organisent rapidement des réunions dans le but d’inciter les collègues à adhérer à ce remue-méninges et « faire cultiver et mûrir les contributions » sur les thématiques suivantes :

* les missions et métiers de la DGFiPpottok site

* les règles de gestion et règles RH

* la communication (interne/externe)

* les applicatifs/ environnement informatique

* les organisations au sein de la DGFiP

* autre

 M Girault, après avoir eu des problèmes de batterie avec son portable, a fortement invité les encadrant.es à vendre cette démarche auprès des agent.es, il lance la démarche mais laisse la main aux encadrant.es en ajoutant qu’il n’a aucune indication en termes d’emplois, fonctionnement, moyens et aspect financier.

Quel culot, le directeur local ose affirmer que les agent.es feront remonter leur attente d’être à distance raisonnable de leur domicile, après avoir fait subir des mobilités forcées dues au NRP.

 Nous n’oublions pas non plus que, suite au protocole d’accord sur la reconnaissance des agentes et des agents, un rendez-vous indemnitaire a été acté le 7 juillet prochain. La DG sait que ce rendez-vous est d’importance pour les personnels au vu de la perte incessante de leur pouvoir d’achat depuis des décennies et de l’inflation galopante. En organisant ce « remue-méninges », la DG ne vise-t-elle pas à détourner l’attention de toutes et de tous et à minimiser, au regard des contraintes budgétaires, les possibilités de revalorisation ? Pour Solidaires Finances Publiques, il est clair que le rendez-vous du 7 juillet ne peut être parasité par de faux-semblants et par une pseudo démarche participative, qui laisserait planer d’hypothétiques solutions en dehors de tout cadre collectif concerté.

Pour Solidaires Finances Publiques, il est temps d’agir collectivement pour une DGFiP reconnue, renforcée, réhumanisée, au service de l’intérêt général et de la justice fiscale, sociale et environnementale. C’est dans ce sens que nous proposerons aux agentes et aux agents de se mobiliser de façon la plus unitaire possible et de faire connaître au plus grand nombre la réalité de notre service public de proximité !