Actions

Nous avons eu une conférence téléphonée avec la direction locale ce matin. Nous avons pu abordé la situation des agents dans le département avec les mesures sanitaires appliquées dans la période, la campagne IR et différents points d'actualité.

Nous regrettons un point majeur : l'absence de visibilité sur l'organisation à prévoir et à venir à compter du 11 mai. Même si cette date nous semble prématurée pour envisager une reprise progressive d'activité en toute sécurité sanitaire, le gouvernement n'est pas du même avis, les planqués sont dans leurs ministères et l'incompétence est en marche !

Nous rappelons l'obligation de moyens et de résultats qui incombe à l'administration concernant la protection de ses agents. Nous ne demandons que le respect de la santé et de la sécurité des collègues !

Nous avons eu un entretien téléphonique avec la DDFIP 66 ce matin. Nous avons abordé la situation des effectifs impactés par le COVID-19, la  campagne IR et le sujet des retenues sur congés/ARTT.
 
- Concernant l'impact du virus sur les agents de notre département, nous sommes à 6 agents susceptibles d'avoir été infectés par le COVID-19. Une précision a été demandée au sujet du dernier cas recensé : il s'agit d'un collègue qui n'était pas en présentiel. Il n'y aura donc pas de mise en quatorzaine du service dans lequel il est affecté. Nous restons tout de même vigilants sur les mesures prises pour le suivi de ces collègues.
 
- Concernant la campagne IR : elle sera mise en place les mardi 21 et jeudi 23 avril pour la semaine prochaine pour permettre un état des lieux. Elle débutera vraiment la semaine d'après. Il a été confirmé que la campagne en présentiel ne se fera qu'avec 1 agent par secteur d'assiette uniquement. La priorité est donnée au télétravail pour gérer la messagerie. Le présentiel est prévu pour le téléphone principalement (la gestion de la messagerie et du courrier sont envisageables si il n'y a pas ou peu d'appels). La saisie des déclarations papiers peut aussi être effectuée mais il ne s'agit pas d'une priorité pendant le confinement. 3 agents d'accueil (1 par SIP) et des renforts (direction, PCRP...) sont prêts à intervenir en cas de besoin de renfort.
La direction finalise la note de cadrage organisationnelle. En cas de litige c'est la directrice qui tranchera. D'ores et déjà, des rappels à l'ordre sont en cours pour le nombre de personnes appelées en présentiel à compter de la semaine prochaine.
 
- Concernant la gestion des congés/ARTT : suite à l'annonce par ordonnance du ministère de la suppresion de jours de congés/ARTT, la DDFIP 66 estime que l'annonce est plus que maladroite et totalement injuste. Pour le moment, elle est en attente de la déclinaison DGFIP. Nous en reparlerons dès que la direction aura des informations quant à la possibilité d'avoir des marges de manœuvre. Nous dénonçons ce énième mépris à l'encontre des agents des Finances Publiques qui ne sont en rien responsables de la crise que nous traversons, qui ne sont en rien responsables du manque de moyens proposés par l'administration pour y faire face et qui ne sont en rien responsables des incompétences organisationnelle et humaine dont fait preuve ce gouvernement.
 
Le prochain point téléphonique se fera lundi après midi ou mardi matin.

Il ne vous aura pas échappé la dernière "reculade" de notre ministère quant à la gestion RH du COVID-19...

Si celle-ci vous a échappé, en voici un rappel :

Dans la période difficile que nous traversons, la priorité du ministre est de réduire le volume des droits à congés et ARTT. La définition du mot reconnaissance ne doit pas être la même pour tout le monde !!

N'oublions pas que certains de nos collègues exercent leurs missions sous contraintes sanitaires, en l'absence de moyens de protection. N'oublions pas que d'autres sont confinés chez eux sans avoir rien demandé (missions non prioritaires, garde d'enfants, aidant familial...). N'oublions pas que l'administration est incapable de fournir du matériel en nombre suffisant pour exercer en télétravail.

Certains vont nous dire : "oui, mais dans le privé, ils sont ponctionnés de jours de congé !"... Et alors, doit-on aller systématiquement vers le moins disant ? Et doit-on être encore plus contributaires que dans le privé ?

D'autres nous répondrons : "oui, mais il faut bien participer au soutien national dans cette période difficile !"... Parce que vous croyez que vous n'allez pas travailler davantage pour compenser l'impact de cette crise sanitaire ? Aussi bien dans le public que dans le privé ? Il est hors de question d'être d'accord avec le système de la double peine ! Ponction de jours de congés et cadencement du travail augmenté pour rattraper le retard... De plus, nous pouvons trouver d'autres moyens pour soutenir l'économie nationale (redistribution des dividendes, justice fiscal sur les revenus des plus riches...). Il va falloir se faire entendre sur ces sujets !!

Et dans cette période de confinement prolongé, où les mesures sanitaires sont maintenues, à votre avis, que va-t-il se passer ? Il va y avoir un afflux massif de demandes de reprise du travail pour éviter la perte imposée de jours de congé !! On marche sur la tête !!
 
A travers cette décision, chacun mesurera ce que peut représenter un agent des Finances Publiques aux yeux de notre ministre. Rappelez-vous le courrier du 02 avril : indispensables et exemplaires... Et voilà la récompense !!
Ne risquez pas votre santé, celle de votre famille, vos proches et vos collègues. Restez chez vous !!
 
Vous trouverez ci joint le projet d'ordonnance sur ce sujet ainsi que le compte rendu de Solidaires Fonction Publique suite à la conférence téléphonique ministérielle de ce mardi.

pdfOrdonnance RTT Congé Fonction Publique.pdf

 
 

 

Vous trouverez ci-joint le compte rendu de la conférence téléphonée entre les organisations syndicales et la DDFIP 66 qui s'est tenue ce mardi 14 avril après midi.

Les sujets étant nombreux et les informations distillées par la DG étant au compte goutte, un nouveau point sera effectué vendredi.

Les dernières annonces ministérielles n'ont pas matière à apaiser les inquiétudes des uns et des autres. Au contraire, elles risquent de compromettre toutes les mesures prises pour le maintien du confinement jusqu'au 11 mai. Nous y reviendrons plus dans le détail dans le prochain article.

Bonne lecture !

Prenez soin de vous !

pdfCR conférence téléphonique 14-04.pdf