Actions

L'appel à la révolte est lancé !!

L'annonce par le gouvernement de recourir à l'article 49.3 de la constitution pour précipiter l'adoption de la réforme des retraites doit entraîner une riposte de nos organisations syndicales. Mais pas seulement !! Il s'agit bien d'une attaque contre le fondement même de notre démocratie, un doigt d'honneur à la République !!

Rappelons les articles 2 et 3 de la Constitution Française, fortement oubliés dernièrement :

art 2 : "Le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."

art 3 : "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum."

Au-delà du 49-3, c’est bien à une arnaque à laquelle nous assistons. En effet, le texte proposé à une adoption sans vote des députés, n’est ni celui qui a été discuté en commissions, ni celui qui faisait l’objet des débats dans l’hémicycle. Ce nouveau texte intègre un nombre non-négligeable d’amendements du gouvernement lui-même, qui non seulement le durcissent, mais en plus le rendent encore plus opaque et incompréhensible.

Aucun risque, compte-tenu des rapports de forces, que les motions de censure déposées n’aboutissent. Aucun risque non-plus que les députés godillots de LREM n’osent émettre la moindre remarque sur la tactique du gouvernement.

Pour condamner et rejeter cette douce dictature et crier notre colère,

continuons à nous mobiliser !!

Rassemblement ce lundi 2 mars à 18 heures devant la préfecture à Perpignan

pdfcommuniqué intersyndical.pdf

Vous trouverez ci-après le texte envoyé par mail le 13 février dernier auprès de l'ensemble des députés des Pyrénées-Orientales.

A ce jour, aucune réponse ne nous est parvenue... L'absence de réponse des parlementaires locaux est à l'image de la prise en compte de l'expression du peuple par le gouvernement, c'est à dire méprisante et contraire à l'idée de ce que doit être une République.

Ce jeudi 20 février, ce sont 1 500 personnes qui se sont retrouvées dans la manifestation à Perpignan.

Au cours du parcours, le cortège est passé devant la permanence parlementaire du député Romain Grau. De part son absence d'analyse personnel, de part son absence d'écoute de la population quant à la réforme des retraites, de part son talent à ne suivre que les ordres donnés par le gouvernement, il lui a été offert des centaines de paires de chaussures ! S'en servira t'il pour aller à la rencontre du peuple ???

"Filez vos vieilles godasses aux députés godillots !!"

QMSE8829

Les maigres explications gouvernementales relatives aux futures règles d'indexation de la valeur du point, élément crucial et déterminant pour le calcul des pensions n'arrivent à convaincre personne.

Depuis le début du conflit, nos dirigeants nous prennent pour des imbéciles et nous mentent.

La retraite par points c'est la solidarité intergénérationnelle mise à mal, la disparition du Code des pensions civiles et militaires, un élément supplémentaire d'attaque du statut du fonctionnaire. C'est donc bien un système injuste et pénalisant qui n'a plus d'universel que le nom.

Solidaires Finances Publiques revendique le maintien du Code des pensions civiles et militaires et exige le retrait du projet.

Emmenez des paires de chaussures bonnes à jeter !! Une initiative de "jets de vieilles godasses contre les députés godillots" est organisée lors de la manifestation !!

 

Pour continuer à nous faire entendre jusqu'au retrait du projet

EN GRÈVE LE JEUDI 20 FÉVRIER 2020

ET A LA MANIFESTATION

Rassemblement 10h30 - Place de la Victoire, devant le Castillet à Perpignan

 

pdfcommuniqué intersyndical 66.pdf

pdfTract national Solidaires Finances Publiques 20-02-20.pdf